65 MILLIARDS OBTENUS SUR L’EMPRUNT OBLIGATAIRE Amadou kane se frotte les mains

Amadou Kane peut se frotter les mains. L’emprunt obligataire du Sénégal, lancé le 21 juin dernier, a rapporté 15 milliards F Cfa de plus, alors que l’Etat ne cherchait que 50 milliards.Amadou Kane ministre de l’Economie et des Finances

 

’Plus de 65 milliards F Cfa’’ sur le marché financier régional, voilà de quoi remplir les caisses du trésor. Ce qui constitue davanatge un élément de satisfaction, c’est que l’Etat se frotte les mains puisque les Finances qui avaient lancé un emprunt obligataire par appel public à l’épargne, pour un montant de 50 milliards, le 21 juin 2013 et clôturé le lundi 22 juillet 2013, a obtenu 15 milliards de plus.

L’État du Sénégal offrait en fait aux investisseurs, un taux d’intérêt de 6,5% avec une échéance de paiement fixée en 2023.

Et selon un communiqué du ministère de l’Économie et des Finances, parvenu à notre rédaction, l’opération a eu un taux de couverture de 130% du montant de lancement.

Un emprunt obligataire par appel public à l’épargne que les services du ministre Amadou Kane, qualifie de ’’première en termes d’émission réalisée par un État pour une maturité de dix (10) ans sur le marché financier régional de l’UEMOA (Union économique et monétaire ouest-africaine)“.

D’après la même source, l’opération a enregistré la participation de ’’six cent onze (611) souscripteurs, principalement composés de banques, à hauteur de 44,06% pour un montant de plus de 28 milliards francs Cfa, et d’investisseurs de long terme représentant près de 36,75%, pour un montant de près de 24 milliards francs Cfa’’.

Les Finances soulignent aussi que ’’la forte souscription de personnes physiques, au nombre de cinq cent dix sept (517), pour un montant de près de sept milliards francs Cfa représentent 10,43% du montant mobilisé’’.

Ce qui selon les services d’Amadou Kane ’’démontre le caractère populaire’’ dudit emprunt obligataire, ’’puisque c’est la première fois que cette catégorie dépasse la barre des 5% des sommes réalisées pour un emprunt du genre’’.

Ce qui vient à leur avis vient contredire certains propos qui jugent le rythme jugé ’’effréné’’ de l’endettement du pays.

Amadou Kane et son équipe estiment que ’’les caractéristiques de maturité et de taux de cet emprunt confortent davantage la mise en oeuvre de la stratégie de reprofilage de la dette publique, à la suite de l’emprunt obligataire +Etat du Sénégal 6,7% 2012-2019+ de l’année dernière’’.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*