7 enfants yéménites déchiquetés par un raid saoudien: ça n’intéresse pas la presse française

L’AFP avait pourtant publié un article sommaire sur le sujet. Savez-vous combien de médias français l’ont relayé? Deux. France Soir et Le Point. Mais il est vrai que montrer aux français ce que font leurs alliés coupeur de tête, en particulier grâce aux armes et munitions vendues par la France…ça fait désordre. Par contre, quand c’est pour relayer des rumeurs sur Trump ou des accusations gratuites sur Poutine, la presse hexagonale se jette dessus comme des sauvages.
 Dans ces cas là, on peut être qu’on va trouver des centaines, voir des milliers d’articles sur le sujet. L’article de l’AFP prend moults pincettes et n’indique même pas combien d’enfants sont morts. Il va jusqu’à évoquer les dénégations saoudiennes sur les morts civilles. Pourtant, l’agence Ruptly a filmé les images épouvantables des morts civils dont au moins 7 enfants de moins de 10 ans (âmes sensibles s’abstenir, images très graphiques):
Crimes de guerre soutenus par la France…parce que la guerre ça rapporte
“Selon le rapport annuel du traité sur le commerce des armes (TCA), la France a livré à l’Arabie saoudite 115 véhicules blindés de combat Aravis et 745 fusils de précision en 2015, 276 véhicules blindés de combat, deux systèmes d’artillerie de gros calibre (90 et 105 mm), 500 fusils de précision et 29 missiles en 2016. D’après le dernier rapport sur les ventes d’armes de la Défense au parlement, 218 licences, représentant potentiellement 19 milliards d’euros de contrats, ont été accordées en 2016 par le gouvernement à des sociétés françaises pour la pétromonarchie wahhabite.
Selon La Croix, «le gouvernement français continue à autoriser la signature de nouveaux contrats comme en novembre 2017, un contrat pour la vente de corvettes Gowind 2500 aux Émirats arabes unis ou, début janvier 2018, la fourniture de patrouilleurs de type Combattante FS56 à l’Arabie saoudite.»”
Fawkes News

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*