Affaire des talibés enchainés à Ndiagne : le Gouvernement dédramatise

L’Etat a décidé de jouer balle à terre, dans l’affaire des talibés enchainés à Ndiagne par leur maître coranique, Serigne Khadim Guèye, à la demande des parents des mômes.

En effet, le directeur de la Promotion des droits de l’enfant, dépêché par le ministre de la Femme, de la Famille, du Genre et de la Protection des droits de l’enfant, s’est voulu formel, hier.

«Les personnes, qui ont eu à commettre ces actes, ne l’ont pas fait dans l’intention de nuire aux enfants, mais c’est un modèle d’éducation qu’ils connaissent, qu’ils ont vécu et qu’ils sont en train de perpétuer, sans savoir qu’il y avait des lois qui interdisaient ce genre de pratiques. Donc, c’est une question de sensibilisation, de discussion», a déclaré Niokhobaye Diouf.

Dans les colonnes de SourceA, l’hôte de Ndiagne chante sur un air magnifique ce qu’il a vu sur place, en termes d’amélioration des conditions des enfants dans les ‘’daaras’’.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.