BP et l’INPG annoncent le lancement d’ateliers de formation sur le pétrole et le gaz à Dakar et Saint-Louis, dans le cadre de leur engagment en faveur du renforcement des capacités nationales

Parler du pétrole et du gaz en public était devenu difficile pour certains qui ont opté pour une “position de neutralité” et qui cherchent à se distancer des chapelles politiques. Les raisons qui justifient une telle posture sont très simples :

Lorsqu’on a milité activement pour la diffusion d’une information juste et l’éclosion d’une vraie connaissance sur le secteur pétrolier et gazier, on ne souhaite ni ajouter à des polémiques du reste fondées, ni risquer d’être instrumentalisé par des protagonistes dont on ne maitrise pas toujours les agendas.

De surcroit, quand on choisit d’être Consultant, on aime se situer du côté de ceux qui recherchent des solutions pour consolider les efforts des uns et des autres. Ceux -là, se recrutent d’ailleurs aussi bien du côté de l’Etat que du côté de la société civile et des acteurs privés ; et je leur rends hommage.

Malheureusement, je dois déroger à cette règle que je m’étais imposé pour dénoncer avec vigueur et toute mon énergie une pratique que l’on a du mal à comprendre.

La raison : Nous avons appris récemment que l’Institut National du Pétrole et du Gaz (INPG) et BP ont commis une Agence Internationale pour dit-on « Promouvoir la connaissance de l’industrie pétrolière et gazière et former plusieurs centaines de participants à Dakar et à Saint-Louis sur une période d’un an ». Les formations porteraient sur les Fondamentaux du pétrole et du gaz ainsi que les aspects juridiques, institutionnels et fiscaux du pétrole et du gaz. Le cours sera dispensé à un éventail de parties prenantes des médias, de la société civile, du secteur privé, des universités, de l’administration publique et des parlementaires.

Au moment où le discours ambiant est centré sur la nécessité d’une meilleure valorisation de l’expertise locale, est-il adéquat de solliciter une expertise internationale pour des problématiques qui ne relèvent vraiment pas de la science nucléaire, avant d’avoir évalué les offres disponibles localement dans ce domaine ?

Le Cabinet RCL Consulting par exemple, est aujourd’hui l’une de ces firmes établies à Dakar et dont les offres couvrent l’essentiel des questions relatives aux aspects juridiques, institutionnels, et fiscaux et même au-delà. Ses modules sont validés par des experts qui ont une grande expérience de l’industrie depuis plus de vingt ans et je suis certain qu’il y a d’autres offres non moins intéressantes dans la concurrence au Sénégal, dont les contenus pourraient être évalués.

Si nous voulons que le contenu local devienne une réalité dans le secteur pétrolier et gazier, nous devons définir des critères de sélection objectifs et ne pas préjuger des capacités du marché, car il évolue très vite et sa configuration pourrait changer rapidement. Dire que « l’expertise n’existe pas » est un raisonnement bien facile, et le meilleur moyen de faire dans la non-transparence et la non-inclusion ; c’est-à-dire tout le contraire de ce que dit le Chef de l’Etat. A la limite, favoriser des collaborations ou groupements entre firmes aurait été plus judicieux, pour rester dans la philosophie du contenu local. Qu’on nous comprenne bien, la portée de notre propos va bien au-delà de ce cas singulier. Il rappelle simplement à l’autorité et au gestionnaire public que le secteur privé prend très au sérieux la question des capacités. En revanche, il sera plus exigeant et si des mesures adéquates ne sont pas prises, c’est lui qui portera le débat. J’invite donc tous les gestionnaires publics travaillant dans le secteur pétrolier et gazier à méditer cette phrase :

” Les ressources humaines sont comme les ressources naturelles; elles sont souvent enfouies dans les profondeurs. Nous devons aller les chercher, pour donner du sens à notre commune volonté d’adapter nos stratégies contractuelles pour produire une plus-value locale “

Cheikh Tidiane TOURE,
Consultant en Gouvernance des Ressources Extractives

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.