CORONAVIRUS : WADE PREND LE CONTRE-PIED DE MACKY ET DEMANDE LE RAPATRIEMENT DES ETUDIANTS SENEGALAIS DE WUHAN 13 – Février – 2020

« Il faut rapatrier immédiatement les 13 étudiants sénégalais qui vivent à Wuhan, épicentre de l’épidémie du coronavirus. » C’est par ces mots que l’ancien président Abdoulaye s’est invité dans le débat concernant le rapatriement des étudiants sénégalais de Wuhan.
Lors d’une récente sortie, Macky Sall avait soutenu que le Sénégal n’avait pas les moyens de procéder au rapatriement des étudiants sénégalais.
« Evidemment, il faut le faire avec précaution et ne pas exposer les Sénégalais au risque du coronavirus. Eux aussi ont droit à la santé », a poursuivi l’ancien président de la République.

« Ce rapatriement doit être entrepris immédiatement car, si une maison brûle, on ne dit pas ‘Je vais réfléchir’.
Toutefois on doit prendre des précautions pour que des malades n’importent pas dans notre pays les microbes d’une épidémie dangereuse qui expose la population entière », ajoute Me Wade.
Qui pense que « les précautions à prendre sont très simples ».
« Envoyer une équipe médicale constituée de médecins sénégalais qui, avec leurs collègues chinois, sélectionnent ceux qui ne sont pas atteints pour un rapatriement immédiat, les autres, s’il y en a, devant être traités sur place dans les hôpitaux chinois jusqu’à leur guérison totale ;
Les autres étudiants doivent être mis en quarantaine dans un pays très chaud car, selon les spécialistes, le risque de propagation au Sénégal est faible du fait que nous sommes un pays chaud. »
Abdoulaye Wade estime que le Sénégal ne doit « laisser plus longtemps nos étudiants, leurs parents et amis dans l’angoisse ».

« Je lance un appel à tous les pays africains sans exception, mais particulièrement ceux d’Afrique de l’Ouest. Dans le cas où il y aurait des ressortissants d’autres pays africains bloqués à Wuhan, nos pays pourraient mutualiser leurs efforts et organiser un rapatriement collectif dans le respect des mesures traditionnelles de précaution, notamment la quarantaine en pays chaud avant la rentrée à leur domicile » conclut l’ancien président de la République.

Nul doute que cette sortie de Wade ne laissera pas indifférent le pouvoir. 
Lamine Sow