COUP DE TONNERRE !LE PORTE-PAROLE DE LA PRÉSIDENCE GABONAISE RÉVÈLE QU’ALI BONGO EST INAPTE

Il fallait bien prouver qu’Ali Bongo est en vie, et non un sosie qui est à la manoeuvre. L’opération est plus ou moins réussie avec les deux sorties publiques du chef d’État camerounais. Mais, les questions sur son état de santé et sa capacité à gouverner, tant on l’a vu en difficulté pour monter l’escalier de la tribune d’honneur, bien que s’appuyant sur une canne lors du défilé militaire.

Pour le porte-parole de la présidence gabonaise, Ike Ngouoni,  « le Président est à la manœuvre, il est aux commandes. Ceux qui s’échinent ou s’époumonent sur cette question ont eu toutes les réponses ». Cette sortie du porte-parole vient comme pour narguer les détracteurs qui doutent de la bonne santé d’Ali Bongo pour diriger le pays . Et M. Ngouoni ajoute que le chef de l’Etat est « fermement aux commandes ».

Mais , le porte-parole tombe dans son propre piège, puisqu’il avoue qu’Ali Bongo a toujours des difficultés à parler, 10 mois après son AVC. Le porte-parole de la présidence révèle  qu’Ali Bongo  « retrouve son aisance oratoire ». Il valide donc le fait que le Président ait rencontré des difficultés dans la locution. Lesquelles difficultés ont d’ailleurs été ressenties lors de son discours à la Nation du 31 décembre dernier, alors qu’Ali Bongo balbutiait par moment. Bien plus, après le dépôt de la gerbe des fleurs le 16 août , le discours d’Ali Bongo était attendu le 17 août. Mais, il n’a pas pu prononcer le moindre discours, se content de présider le défilé comme un sourd-muet.

« Quand le Président le jugera utile et opportun, il trouvera le meilleur moyen de s’adresser à la presse », a déclaré  Ike Ngouoni. Donc, Ali Bongo n’est même pas capable de s’adresser à la presse. Et comment fait-il donc pendant les conseils de ministres ?

Cet aveu du porte-parole vient donc confirmer la thèse de l’incapacité partielle du chef d’État gabonais  qui n’a pas pris la parole en public depuis fort longtemps. Et curieusement, c’est après le défilé qu’il retrouve l’usage de la parole. Miraculeusement. Mais, il n’y a rien pour le prouver.

Aucun médecin au monde ne peut délivrer un certificat d’aptitude à un individu victime d’AVC, avec un bras mort, des yeux déplacés,  incapable de marcher et d’articuler. Plus besoin d’expertise médicale devant une cour de justice avec des stéostocopes. Ali Bongo est inapte. C’est l’aveu du porte-parole de la présidence gabonaise. Et ça se voit à l’oeil nu. Même quand il se camoufle derrière les lunettes de soleil.

J. RÉMY NGONO