Détournement de 200 millions Cfa : Les Parcelles réclament l’Ige

En tant que chargé de la communication du Collectif pour la défense des intérêts des parcelles, Bocar Diongue cadre Apr et président du regroupement des patriotes parcellois demande au Président de la République, Macky Sall d’envoyer une mission de l’inspection générale d’État à la mairie des Parcelles pour tirer au clair l’affaire des bourses.
Aux Parcelles assainies le refus du maire, Moussa Sy et son directeur de cabinet, de se prononcer sur un détournement présumé de 200 millions n’abaisse pas la tension.
Le collectif pour la défense des Parcelles assainies composé d’associations de la société civile, de mouvements citoyens et de conseillers municipaux exigent toujours du maire Moussa Sy des éclaircissements. Mieux, pour Bocar Diongue parlant au nom du Collectif, il faut une mission d’inspection de l’Ige pour éclairer cette affaire. En revenant sur ce cas de détournement présumé, Bocar Diongue apprend que dans le Collectif, se trouvent Mamadou Guèye, le vice président de la commission des finances de la mairie des Parcelles ainsi que Go Faye, le président du mouvement Réaction qui se sont toujours illustrés dans la défense des Parcelles. Diongue d’informer que cette affaire est née «d’un curieux partenariat entre la mairie et l’Opef pour la diligence des demandes de bourses adressées à la mairie». Si des soupçons se sont fait jour sur ce partenariat, informe le charge de com’ du Collectif, «c’est que la structure est dirigée par Théodore Akuella, à l’époque, Directeur de cabinet du maire Moussa Sy». En plus, poursuit-il, «l’Opef qui a domicilié son siège à la maison du directeur de cabinet, utilisait le matériel de la mairie pour ses activités». Sur la somme de 200 millions, Bocar Diongue prend à témoin les services de la mairie qui chiffrent à 40.000 le nombre de bourses octroyées chaque année. «Si pour chaque dossier l’Opef encaisse 5000 frs, ça fait un total de 200 millions en 5 ans», fait remarquer le porte parole du Collectif. «Le maire a été élu pour défendre les intérêts de ses mandants, je ne sais pas pourquoi il a noué un partenariat qui enrichit un privé de surcroît son directeur de cabinet. Nous demandons à l’Ige de descendre à la mairie pour tirer cette affaire au clair», ajoute Bocar Diongue qui souligne que le Collectif a rencontré le sous préfet des parcelles pour une manifestation d’envergure afin que la vérité éclate. Nous irons jusqu’au bout dans cette affaire», a fait savoir M. Diongue qui profite de cette occasion pour rappeler au Président Sall ses promesses faites aux parcellois. «Nous constatons et saluons les avancées avec le Pudc, le Puma. Les efforts dans le secteurs de la santé, de l’éducation, des infrastructures routières, mais il ne faut pas que le Président Sall oublie le centre de santé Mame Abdoul Aziz Dabakh Malick des Parcelles, le projet Promoville pour le pavage des rues, le stade et l’assainissement de la localité qui sont autant de promesses sur lesquelles, il est attendu par les parcellois.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.