DIALOGUE NATIONAL : LA MAJORITE PRESIDENTIELLE COGITE TOUJOURS SUR LE CUMUL DES FONCTIONS DE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE ET DE CHEF DE PARTI

Hier, la commission politique du dialogue national a abordé, dans le cadre de ses rencontres périodiques, la question du cumul des fonctions de président de la République et de chef de parti, renseigne le quotidien L’As. A en croire le coordonnateur du pôle des non-alignés, contacté hier par «L’AS», ce point n’a cependant pu être épuisé. Déthié Faye espère que la rencontre de mardi prochain permettra d’en finir et de trouver un consensus. Selon lui, cette question est très importante pour la consolidation de la démocratie. Juste que, dit-il, il y a des appréhensions sur son efficacité. Et ces craintes viennent apparemment du pôle de la majorité présente à la table de la commission politique du dialogue national.
En effet, d’après Déthié Faye, poursuit mon confrère, le pôle des non-alignés a toujours préconisé une interdiction du cumul des fonctions de président de la République et de chef de parti. Cette position est également partagée avec la société civile et l’opposition. Poursuivant, il souligne que même au niveau de la majorité, il n’y a pas un rejet catégorique. Mais il s’avère qu’il y a un certain nombre de questionnements à ce niveau. « Si les membres du pouvoir s’étaient véritablement opposés, on aurait acté aujourd’hui (Ndlr : hier) le désaccord sur ce point », a laissé entendre Déthié Faye.
Lamine Sow