Double immunité de Nafy Ngom Keïta : Cheikh Oumar Hanne perd d’avance son procès…

La double immunité de l’ancienne présidente de l’Inspectrice générale d’Etat (IGE) et non moins ex-présidente de l’Ofnac constituent déjà des obstacles majeurs dans la procédure judiciaire initiée par le ministre Cheikh Oumar Hanne, ci-devant, ancien directeur général du Centre des oeuvres universitaires de Dakar (Coud). Une plainte motivée par des soupçons de complicité dans la rédaction du brûlot : « Scandale au coeur de la République : le dossier du COUD ».
Selon les analyses de l’enseignant-chercheur Ngouda Mboup « Nafy Ngom Keïta ne peut être poursuivie n’importe comment, et devant n’importe quelle juridiction ». D’ailleurs, il a convoqué les dispositions de l’article 9 relatives au règlement intérieur de l’Ofnac, garantissant l’immunité aux membres de cet organe de contrôle.

Même si par ailleurs, Ngouda Mboup reconnaît que dans un état de droit, nul ne doit être au-dessus des lois, il n’en demeure pas moins que dans l’exercice de la mission de Nafy, la plainte de Cheikh Oumar Hanne est partie pour être nulle et non avenue.
Toutefois, l’enseignant-chercheur rappelle que « Nafy Ngom Keïta reste astreinte à une obligation de reserves. Ce qui ne lie pas le journaliste Pape Alé Niang et l’ancien porte-parole de l’Ofnac Mody Niang »