Enquête sur le « rapt » de Coumba Kane : Ces soupçons de viol qui pèsent lourdement…

La recherche de la vérité autour des contes et légendes racontées par la dame Coumba Kane devant les enquêteurs a buté sur une exigence de procéder à un examen gynécologique. Que la dame a catégoriquement refusé de subir.

Avis médical recommandé pour savoir si elle a été violée ou non

A-t-elle été violée ou pas ? A-t-elle eu des rapports sexuels avec ses « ravisseurs » ? Pour en avoir la certitude, les enquêteurs lui ont proposé de faire un examen gynécologique.

Un sac au contenu suspect

Ce qu’elle a catégoriquement refusé, opposant l’argument selon lequel ses bourreaux n’ont pas abusé d’elle. Mais la fouille de son sac par les hommes de loi, a permis de découvrir un lot de maquillage et un boubou « habaya ».

A la surprise des enquêteurs

Interrogée, elle soutient qu’il est dans ses habitudes d’emporter son « habaya » partout où elle va, pour effectuer ses prières. Une déclaration qui a intrigué les enquêteurs. « Pourquoi mettre une tenue habaya dans le sac, alors que vous portez des habits décents », lui ont rétorqué les pandores.