Et si demain, Abdoulaye Wade avait raison ? Par Ahmadou Diop.

Abdoulaye Wade, le Pape du Sopi, a jeté un pavé dans la mare ; prédit orbi et urbi, au premier tour  lors du 24 février 2019, la victoire préfabriquée de Macky Sall  avec un score de  55% ou 65%,  Les mal intentions programmées du planificateur, incorrigible,  disent en long  sur  l’opacité manifeste du fichier électoral, lequel est entre les mains du Conseil Anticonstitutionnel. Il ne sert à rien de courir, il faut partir à point.  À défaut, il y aura  nécessairement des gueules de bois, quand  demain fera jour

Toutes ses sorties [Abdoulaye Wade] créent systématiquement un cataclysme généralisé tant au niveau du paysage politique, qu’à l’échelle nationale. Et si par extraordinaire, demain, sa prédiction se réalisera, quelle sera donc la réaction de l’opinion publique sénégalaise, indignée ?  L’histoire le démentira-t-il, ou  au contraire, lui donnera raison ?  Wait and see ! Qui vivra, verra !

 Les sénégalais n’ont pas encore voté, Macky Sall, le peureux en transe, le traitre mortifère au mépris abyssal, avertit, menace et nous déclare encore  la guerre : » Ma victoire au premier tour est inévitable et personne, personne, ne pourra l’empêcher ».  Des preuves  et des  signes avant- coureurs  promontoires, qui  n’augurent rien de bon.

 Une telle déclaration qui n’en est pas une,  nous donne la  chair de poule, prouve éloquemment qu’il tient à s’agripper dans  mêmes mécanismes  que  ses comparses africains  autocrates. Cela veut dire qu’il risque de remplier, et  d’utiliser la manière forte usuelle, digne  de son rang [Foxarci ci wat] comme d’habitude.  

Son message est clair, ne souffre d’aucune lueur d’ombre.  Malheureusement la majorité des sénégalais  ne comprennent  pas la sortie de Gorgui,  sans le savoir, semblent adhérer  à la voie altérée  d’un  usurpateur teigneux ; et dont l’immoralité et son l’incurie atavique correspondent  à  la nature  du pedigree.

Le récidiviste  arrachera-t-il une fois encore sa victoire préfabriquée, et  sous l’autel du mépris, de la rengaine,  et ce,  grâce à l’aval de la mécanique des observateurs étrangers blancs, leuco dermes,  car ces derniers, sans répit, sont  constamment en jointure avec la presse internationale, autoproclamée faiseur de roi et d’opinion, tient lieu de contradiction, tranche à notre place, joue les services après-vente, à dessein d’avaler la pilule amère ?

Il convient donc que nous capables à prendre des mesures conservatoires, exceptionnelles, proportionnelles, face à la tyrannie du larbin  et ses menaces de mauvais aloi.  Quoiqu’il fasse des pieds et des mains,  le devoir moral nous  recommande  à  utiliser par devers  tous les moyens,  afin que l’éternel  braqueur  ne puisse pas mettre à exécution  son funeste plan.

À bon entendeur, salut !