G. Soro : « Je vais organiser la résistance comme le général de Gaulle… »

Guillaume Soro ne compte pas lâcher prise. Le désormais opposant à Alassane Ouattara, visé par un mandat d’arrêt international, est retourné en France. Il a promis d’organiser la résistance depuis Paris, où il
reproche à Emmanuel Macron d’avoir manqué de « courage et de maturité » lors de sa récente visite en Côte d’Ivoire. Il se prononçait lors d’une interview accordée au journal du dimanche (Jdd) de ce 29 décembre.

La « résistance »
« Je suis et reste candidat à la présidence de la République. Je vais organiser la résistance comme le général de Gaulle l’a fait depuis Londres (…) Il ne s’agit que de résistance politique… », fait savoir Guillaume Soro accusé par la justice ivoirienne d’avoir préparé une insurrection civile et militaire pour s’emparer du pouvoir.

Mandat d’arrêt international…
Ainsi, après six (6) mois d’absence de son pays, l’opposant ivoirien est retourné à Paris après s’être vu refusé d’asile par ses frères africains, suite à ne « intervention » de Alassane Ouattara auprès de ses homologues. Et l’ex-chef de la rébellion et candidat à la présidentielle de 2020 compte y rester. Non sans préciser qu’il n’a demandé aucune assistance particulière à Paris et n’aurait aucun contact avec l’Elysée.

A Emmanuel Macron, Guillaume Soro reproche…
Il accuse aussi le président français Emmanuel Macron, qui s’était rendu en Côte d’Ivoire à la veille de son retour avorté, de ne pas avoir dit « à ses hôtes qu’il était important de respecter la démocratie en Afrique ». « J’espérais qu’un président comme lui ait davantage de courage et la maturité pour le faire (…) Au nom de contrats juteux, on est donc prêt à fermer les yeux sur le piétinement de la démocratie en Afrique », regrette-t-il. Qualifie-t-il Alassane Ouattara d’« autocrate disposant de milices parallèles encagoulées faisant des descentes dans les sièges des partis politiques ». « La plupart des pays européens qui défendent les droits de l’homme refusent d’ailleurs d’appliquer ce genre de mandat », dit-il du mandat d’arrêt lancé contre lui.

Accord avec Henri Konan Bédié…
Qui du supposé accord électoral entre lui et l’ancien président Henri Konan Bédié, chef du principal parti d’opposition, Guillaume Soro confirme et ajoute même que ce dernier, âge de 85, se présentera aussi à la présidentielle. « Nous avons un accord avec Bédié. Nous allons tous deux au premier tour, et le mieux placé soutiendra l’autre pour le second », souligne Soro.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.