GRÈVE DE LA FAIM DE GUY MARIUS ET CIE : LES AVOCATS DE LA DÉFENSE CRAIGNENT LE PIRE




Guy Marius Sagna et Cie, placés sous mandat dépôt pour actions diverses, rébellion, provocation à un attroupement et participation à une manifestation interdite, sont en grève de la faim depuis 7 jours. Dispatchés dans trois prisons différentes, ils refusent toujours de s’alimenter pour dénoncer leur détention qu’ils jugent arbitraire. Cette situation préoccupe au plus haut point, les avocats de la défense. Certains disent craindre le pire pour la santé de leurs clients. Ce, surtout si l’on sait que l’un d’entre eux en l’occurrence Babacar Diop a été déjà interné à l’infirmerie de Rebeuss. Sur ce, les robes noires invitent l’administration pénitentiaire à jouer le rôle qui lui est confié dans cette affaire.

« Nous craignons le pire parce que déjà nous sommes dans une situation extrêmement délicate parce que c’est la première fois que dans un seul dossier on a des liens de détention différente », a expliqué Me Khoureychi, l’un des avocats du pool d’avocats commis pour défendre les intérêts des inculpés. Poursuivant, il exhorte l’administration pénitentiaire à prendre ses responsabilités et agir dans le cadre des lois et règlements qui organisent les prisons. « Dans un tel cas de figure, la loi qui organise l’administration pénitentiaire a tout prévu », soutient l’avocat, informant qu’ils travaillent pour tirer d’affaire leurs clients détenus.