Libération imminente de Karim Wade : et le caractériel, profanateur, professionnel « croit pouvoir laver tout seul tous ses péchés insurmontables ? » Par Ahmadou Diop

karim-wade- et le caracteriel -profanateur- professionnelComme si rien n’était, dans ce pays étrange et à la renverse, les incohérences des symboles de la ribambelle d’une bande de capharnaüm disent en long sur leurs consciences abîmées. Ce qui est cocasse, c’est que du jour au lendemain et sur la baguette magique de l’homme qui est lui-même lunatique, lequel du haut de son piedestal, abuse de sa posture préumée, fait des pieds et des mains par des manœuvres de politique politicienne de bas étage, promet de se dépétrer et par tous les moyens, fussent-ils abjects, de « son colis encombrant » , qui l’empêche de dormir, voici bientôt 3 ans.
Libération de Karim wade : manœuvres temporisatrices politiques, hâbleries, controverses renversantes
Après avoir arrosé de tous les noms d’oiseau Karim Wade, l’encellulé et le détenu politique, présumé d’enrichissements illicites, les pontes loufoques de l’Etat -APR lui tressent des éloges, sur commande d’en haut, qui tient à le libérer, quoiqu’il arrive.
La libération de l’homme en question continue de désorienter et diviser les sénégalais qui ne savent pas dans leur majorité, es tenants et les aboutissants de la mayonnaise, pour une libération controversée et à caractère fondamentalement politique, nébuleux et aux entournures alambiquées à demi-mots, si bien qu’ils ne savent plus à quel saint se vouer.
Sur une affaire rocambolesque aux allures politico- financières, judicaires, exceptionnelles, un homme qui cristallise les esprits, n’a jamais aussi défrayé la chronique et fait couler beaucoup d’encre et susciter autant de passions d’engouement, de débtas, archarnés, de varcames, hypocrites, hystériques et de cataclysmes sidérants.
Chacun y va avec sa propre analyse particulière. Si les uns sont indécis, d’autres restent dubitatifs ou contre et d’autres optent pour sa libération. Les commentaires additionnels, vont bon train, sans répit.
Du côté de la classe politique, place maintenant à la rhétorique bancale ou cryptée, s’affolle et fait des émules par des déclarations stériles, aigre- doux et des fadaises à l’emporte, pour ravir la vedette aux uns et autres, et dont l’unique but n’a d’autre fin que de tirer leur miel du jeu d’échec, en vue d’avoir sa place au soleil, face à la misère sociale chronique qui frappe les ménages qui se nourissent d’eau fraîche et tirent le diable par la queue, pour arrondir les fins de mois difficiles . Un cirque qui est entré dans les mœurs du paysage politique, singulier sénégalais.
C’est l’apothéose de la décadence de l’indignité du ridicule et du surmoi, aux discours des facteurs multiplicatifs les plus sordides, qui sont décence et d’expression désertique et d’opportunisme à tout vent, boit le calice jusqu’à la lie. En fait, c’est le sauve-qui -peut pour exister virtuellement.
Le premier prédateur de la république, Macky Sall, le caractériel professionnel, profanateur « enturbanné », satanique qui « croit pouvoir laver tout seul ses péchés insurmontables » est en croisade contre ses alliés naturels, rabatteurs mercenaires, parasitaires : il s’agit donc de l’insaisissable Ibrahima Sène du PIT, qui monte au créneau.
Du palais à la grande mosquée de Dakar : marche du mécréant satanique, menteur, profanateur, professionnel, interdit aux imams de la droiture, tout sermon du saint coran, mais s’adjuge indignement et implicitement la qualité de cheval de Troie de l’islam, en s’arrogeant le Commandeur des Croyants, tente de se purifier par « nguistan », afin de se repentir faussement, publiquement, pour croire laver ses péchés insurmontables et tromper ainsi la vigilance du bon dieu, le Tout-puissant, le Miséricordieux, l’Audient, l’Omniscient et le Clément.
Et les incantations stériles d’Ibrahima Sène qui continue de manger bien comme ses pairs, parle beaucoup, pour se donner bonne conscience de façade, mais traîne les pieds à agir ?
Bienvenue à notre média Sunuker.com , l’excellence de l’exclusivité des informations , complètes, utiles, importantes, essentielles, infiniess et en temps réel, en continu sur toute la planète entière ! Alors, Où que vous soyez, soyons donc plus nombreux à écouter les véritables sentinelles à l’endroit contre l’envers du décor !
Continuez donc à revisiter sans modération aucune, le site sunuker.com et notre radio, premier héros dans le panthéon des analystes politiques, pertinents, patriotes de rigueur de haut niveau et sans complaisance, ni ornements, d’aucune sorte.
C’est pourquoi nous sommes plus que fiers d’avoir cette icône de référence exceptionnelle emblèmatique qu’est cet outil extraordinaire magnifique de l’information et de la communication la plus charismatique par rapport à la servitude propagandiste, matelassée, inculte, alimentaire, laquelle n’agit que sur commande pour vivre.
Or, notre radio Sunuker FM n’a d’existence réelle que pour servir, guider les citoyens sénégalais et africains par ses qualités remarquables, prodigieuses, pour le réveil et l’eveil des consciences, car sa représentaivité en terme d’objectivité par sa visiblité intellectuelle qu’elle prouve éloquemment chaque jour que dieu fait, le Tout-puissant, le Miséricordieux, le Clément, par ses démonstrations magistrales qu’elle ne cesse d’apporter sur la chose publique, qu’on ne saurait démentir dans le temps et dans l’espace, ne souffre d’une once.
Cela étant, décryptons le taux d’adrénaline de la gauche rouge,bourgeoise des pantalonnades indécrottables, qui est égale et fidèle à elle-même par ses discours envenimeux, verbeux et creux, ne vit que de mendicité et tend constamment la sébille s’accroche aux crochets de la république, a mangé dans tous les abreuvoirs de tous les pouvoirs politiques, estampillés les machines toxiques à corruptions, pour recaser des déchets recyclables, Cette gauche exceptionnelle n’a jamais rien gagné d’elle-même depuis son existence sur le paysage politique singulier sénégalais. Tout ce qu’elle obtient, vient de ses amis politiques du moment.
Curieusement, elle est la plus courbée la plus teigneuse, incisive, irascible par ses ratonnades et les saillies démentielles d’aplomb de par son amplitude de caniveau, compense vaille que vaille sa stérilité servile et les saillies expenentielles qui lui collent à la peau. A chaque magistrature aux mêmes histoires carambouilleuses, elle y est , toujours, telle une teigne, se transvase, transhume , et broute inlassablement dans toutes les prairie par son entrisme suffocant, sans discontinuer, sans vergogne, alors qu’elle n’a jamais fait preuve d’humillité, ni de retenue, ni de valeur ajoutée, matériellement prouvée, n’est en définitive qu’un mamouth virtuel aux pieds d’argile, défroqué jusqu’à l’abîme.
Décidément, l’étrange gauchiste rouge, l’éternel mercenaire politique est constamment très bavard, faisait partie de l’un des invités de l’Emission en Toute Objectivité sur les ondes de notre RADIO Sunuker FM : la première Africaine à Los Angles, bien Californie, lequel menaçait orbi et urbi de sévir, si MaCky Sall ne tenait pas sa parole, pour réduire son mandat de 7 à 5 ans. Qu’a-t-il fait depuis dans l’action matérielle sur le terrain du crime ? Le tonitruant responsable et membre du parti de l’Indépendance et du Travail Pit, rempile encore et promet le feu au président de la république et le Secrétaire Général de l’APR, s’il amnistie  karim wade. Apparemment, l’illuminé, parle plus qu’il ne fait en réalité, tiendrait-il sa parole cette fois-ci ? Pas si sûr !

L’insaisissable Ibrahima Sène du PIT martèle et menace Macky: “Si Macky l’amnistie, ce sera très mauvais pour lui”
«…Nous irons dans l’opposition et nous le combattrons»
Mais Peut-on être bien servi gloutonnement par son bienfaiteur, en l’agressant ? Wait and see ! Le chien qui mord, n’aboie pas, dit-on. Qui vivra, verra ! Et l’homme par qui les scandales arrive, semble lui dire « méroum ganar safoul toussigné »
Bienvenue le ramadan, le mois béni qui démasque admirablement le charlatan, pris entre le fer et l’enclume : Le caractériel professionnel, satanique « croit pouvoir laver tout seul ses péchés insurmontables » et tromper ainsi le dieu, le clément, l’éternel, le Tout-puissant, le miséricoridieux, le maître absolu et le Créateur de tout l’Univers.
Belle pagaille en perspective à couteaux tirés pour la descente aux enfers du maître éternel des dénégations et des reculades massives à couper le souffle. Amine Inch Allah !
Que s’est-il passé donc dans la tête du président de la république, qui fulminait orbi urbi, que personne ne peut faire pression sur lui pour libérer karim Wade, malgré les sorties au vitriol de sa sarabande de nullards désertiques, convertis en mercenaires, pour vivre et s’alimenter de la corruption massive, qui est synonyme de péchés ?
Macky Sall au Khalife Général des mourides : Karim Wade va passer la Korité chez lui.
Karim Wade, le détenu politique en voie de retrouver la liberté, d’ici la fin du ramadan, bénéficie incontestablement t-il d’un philtre magique, divin ? Rappel : en 2013, lors de la fête de l’Aid El kébir, les fidèles qui priaient avec Karim Wade, ont été sommés par le procureur de Macky sall toute prononciation du nom du prisonnier. Qu’est- ce qui a donc changé entre temps ?
Peut-on libérer un prisonnier de cette nature si grave sans que le concerné l’ait voulu, et en fasse la demande en bonne et due forme ? Ou alors, Macky sall est conscient des représailles du groupe de travail de l’Onu qui a toujours sermoné la détention arbitraire de karim ?
Ce qui était un tabou, martelé par ses avocats lesquels ont bien perdu leur latin, soit possible presto illico ? On aurait compris à juste titre que la justice se repentisse et trancher pour dire qu’elle avait fait preuve d’excès de zèle, en se fondant sur la base d’éléments erronés, peu probants et sur la pression du président de la république, qui est juge et partie.
En définitive, ce que l’on peut dire, c’est que la justice hérétique, tenue en laisse, s’est dégonflée, enfantilisée, ridiculisée à la face du monde de fond en comble, dans cette affaire scabreuse, alors que l’on nous tambourinait à longueur de journées d’une justice présumée libre et indépendante par rapport au pouvoir de l’exécutif.
Quoiqu’il en soit, il n’y qu’un seul justicier, juge et partie. Et c’est Macky Sall himself, qui imprime sa marque de fabrique dictatoriale. Tout le reste n’est qu’un amas d’auxiliaires de services qui s’éxécutent bassement, promptement et machinalement à l’oeil et aux doigts d’un despote invétéré, illuminé, qui n’a ni aucune ligne Maginot, ni la moindre étoffe d’un véritable d’état. N’eussent été ses milliards de F CFA, qu’il a bien obtenus par les raccourcis politiques et dans des conditions totalement scandaleuses, il ne serait jamais là où il est présentement. Il est intégralement disqualifié politiquement et juridiquement. Et qu’il rende le tabler et au nom du peuple sénégalais et sans conditions, qu’il n’a cessé de trahir depuis qu’il est sur les manettes par effraction. Le Sénégal en terme de crédibilité et d’image, en perd plus qu’il n’y gagne ! Et c’est dommage !