LIMOUSINE PRÉSIDENTIELLE L’ENQUÊTE SUR L’INCENDIE DE NGUÉNIÈNE DÉMARRE DANS UNE ATMOSPHÈRE TENDUE

Maky

L’enquête sur l’incendie de la limousine présidentielle a débuté hier. Il s’agira de déterminer les causes de l’incident survenu lors des funérailles d’Ousmane Tanor Dieng à Nguéniène. La Mercedes MayBach carbonisée est actuellement garée au Bataillon du Train à Ouakam où toutes les personnes impliquées directement ou indirectement dans ce dossier se sont donné rendez-vous pour percer le mystère.

L’Observateur indique que le Secrétariat général du gouvernement, le commandement militaire, la Présidence et des techniciens ont fait le déplacement pour une évaluation des dégâts subis par la limousine. L’atmosphère était tendue et les nerfs ont chauffé par moment avec des échanges houleux.

La responsabilité de la société belge Carat Duchatelet, qui a aménagé et blindé le véhicule en question, et les proches collaborateurs du Président Sall est engagée, indique le journal. Qui renseigne que la séance a été bouclée par des prises de vue et de notes. Une nouvelle rencontre est prévue aujourd’hui samedi.