« Mamadou Mamour Diallo, un As de la diversion » (Par Abass Boubou Ndiaye)

Chaque Citoyen n’est jugé que selon la mission qui lui est assignée, ainsi un élève sera jugé bon en ses capacités d’assimilation, de restitution et d’analyse entre autre. Il n’est pas attendu, de lui, qu’il excelle dans le métier d’éboueurs ; de lutteurs ; ou de volleyeurs même si le monde entier leur reconnaît leurs mérites.
Ceci est juste une petite piqûre de rappel de ce que nous savons déjà mais qu’on a tendance à oublier insidieusement…
Depuis quelques semaines, ici à Louga, les partisans de l’ex Directeur des Domaine du SÉNÉGAL, regroupés au sein de Leur MOUVEMENT DOLLY MACKY nguir REUTHJ nous polluent L’ATMOSPHÈRE, déjà assez chaude, à cause des programmes « Louga Zéro déchets » « Oubi tay jangu Tay » « Financement des femmes » etc qui ne sont en réalité que des tonneaux de résonance pour obstruer la véritable affaire qui mérite d’être posée.
Le Sénégal a fait l’honneur de choisir Mr Mamour Diallo parmi des millions de Sénégalais, pour l’une des meilleures formations dans la plus prestigieuse école qui soit au Sénégal, d’un salaire les plus imposant du Sénégal, d’un fond commun les plus significatifs dans l’administration du pays, et pour couronner le tout, de nombreuses primes et avantages pour que monsieur soit dans des conditions optimales de travail et de bien-être, afin qu’il assure, contrôle et veille sur nos richesses dont le plus important et problématique : Le FONCIER.
Alors, chers citoyens et surtout Dollystes, notre seule préoccupation à l’heure du bilan doit être COMMENT L’ancien inspecteur des impôts et domaine s’en est-il sorti durant tout le temps qu’il était dans l’exercice de cette noble mission que le peuple lui a assigné ?
Toutes autres activités récréatives aussi bonnes ou nobles quelles qu’elles puissent être ne sont que pur exutoire des faits.
Un simple regard des conclusions du rapport du service de contrôle de l’état (IGE 2014) nous permet de constater que Monsieur a failli à sa mission première.
Il nous est parvenu aussi que le sieur Diallo est un habitué, un récidiviste et que personne, demain, ne soit surpris si d’autres scandales comme celui de la sulfureuse affaire dite celle des 94 Milliards voient le jour.
Sa venue tardive dans les rangs de L’ APR me suffit pour croire que l’imam du Ndiambour n’a jamais eu une ambition politique ni pour le Sénégal ni pour Louga, devenu son refuge politique, ou son arche de Mamour oups de Noe !
Il est clair que sous le régime du pouvoir en place, toutes personnes impliquées dans des scandales, aussi babyloniens qu’ils soient, ne seront jamais inquiétées par la machine judiciaire s’ils sont du coté des beiges marrons, d’où sa venue en catastrophe dans les rangs de L’APR ?
Rappelons que cette affaire devenue le choux gras de la presse et de l’opinion public , a été révélée au grand public par le président de PASTEF Mr Ousmane Sonko. Je vous décerne la médaille du mérite. Sans ce monsieur, qui n’a cessé de prouver à la face des sénégalais d’ici et d’ailleurs que vos intérêts priment sur les miens, nos 94 milliards de nos francs allaient directement remplir les comptes d’une poignée de personnes qui n’ont le mérite que d’appartenir à ce système qui nous suce, nous appauvrisse et nous tue.
Monsieur Mamour Diallo, la récréation est terminée
Malgré de s’être encellulé dans un silence révélateur de plus d’un an, malgré tes feintes dignes d’un All blacks au champion du monde de rugby, malgré la volonté d’un groupe de journalistes corrompus de noyer le poisson par des subterfuges restées vaines, malgré la volonté d’une commission parlementaire partisane et complice de te blanchir à grande eau, toutes vos tentatives de diversion d’embellissement, de séduction et même de recrutement de répondeurs experts financiers et d’avocats coupables, et dernièrement de faux marabouts maitre chanteurs, n’y pourront rien changé.
Le doyen des juges a saisi le procureur pour l’instruction du dossier, et nous espérons que malgré les multiples contraintes, entraves à l’éclatement de la vérité, le droit sera dit dans toute sa rigueur dans ce dossier qui est presque du flagrant délit.
En entendant, Monsieur l’Ex Directeur, je te souhaite un bon Maouloud.
Abass Boubou Ndiaye
Pastef Louga

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.