Me Assane Dioma Ndiaye, avocat de Boughazelli : «Le commandant de la Sr a bel et bien respecté…»

Désigné de «façon spontanée» par le député de l’Apr, Seydina Fall allias ‘’Boughazelli’’, cité dans une affaire de trafic présumé de faux billets de banque, Me Assane Dioma Ndiaye a révélé que les enquêteurs ont «bel et bien respecté» les dispositions du Règlement n°05/CM de l’Uemoa qui prévoient que le prévenu soit assisté par son conseil.

Contacté par Seneweb, il explique : «Le jour de son interpellation (jeudi, ndlr), le commandant de la brigade lui a rappelé les dispositions de l’article 55 (du code de procédure pénale) pour lui dire qu’il avait le droit d’être assisté par son avocat et effectivement, il a donné mon nom et celui de Me El hadj Diouf».

«Malheureusement, ajoute la robe noire, nous n’étions pas à Dakar ce jour-là, c’est ce qui a expliqué le repport jusqu’à la veille (vendredi)».

S’agissant cependant de la décision du député de ne pas déférer à la convocation des enquêteurs, l’avocat parle d’un «acte personnel». Car, persiste-t-il, «dès l’interpellation, de façon spontanée, il avait donné mon nom sans même nous avoir consulté, il a porté son choix sur nous».

A noter que depuis lors, Me Assane Dioma Ndiaye n’a pas eu son ”client” au téléphone.

L’article 55 du code de procédure pénale prévoit que : « L’officier de police judiciaire informe la personne interpellée de son droit de constituer conseil parmi les avocats inscrits au tableau ou admis en stage. Mention de cette formalité est faite obligatoirement sur le procès-verbal d’audition, à peine de nullité ».

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.