Touba : L’emprisonnement D’Adama GAYE Fait Lever Des Boucliers Maraboutiques

Inculpé pour les délits d’offense au chef de l’état et atteinte à la sûreté intérieure de l’état, le journaliste-consultant Adama Gaye, a passé sa première nuit à la prison de Rebeuss. Fils de Sokhna Soda Mbacké, elle-même fille de Mame Anta Mbacké « Borom Gawane », frère de Serigne Touba Khadim Rassoul, Adama Gaye peut compter sur le soutien de sa famille maraboutique. Son emprisonnement a suscité une levée de boucliers…

Arrêté depuis lundi par la police, le journaliste-consultant Adama gaye a été finalement placé sous mandat de dépôt hier. Pour motiver son inculpation et sceller son sort, le doyen des juges d’instruction du Tgi de Dakar lui a collé les délits d’offense au chef de l’Etat et d’atteinte à la sûreté intérieure de l’Etat. Une décision de placement sous mandat de dépôt que l’avocat du journaliste et homme d’affaires, me Cheikh Kouressy Ba, a accueillie avec amertume et désolation. Il ne comprend en effet pas que le doyen des juges ait visé le redoutable article 80 qui ne donne pratiquement aucune possibilité juridique de s’en sortir à ceux qui sont sous son coup. « parce que le juge est aux ordres de l’Exécutif incarné par le ministre de justice qui a déjà inculpé et condamné mon client. donc, où est avec la présomption d’innocence qui est le principe selon lequel un individu, même suspecté d’avoir commis une infraction, est considéré comme innocent avant d’avoir été jugé coupable par un tribunal. Tout cela a été foulé du pied par le ministre de la justice qui a publiquement déclaré avoir assumé l’arrestation de mon client Adama gaye. Nous allons nous battre pour qu’Adama gaye soit immédiatement libéré. Et aucune forme de bataille ne sera écartée qu’elle soit juridique surtout, mais aussi politique, sociétale, familiale etc. pour que notre client puisse recouvrer la liberté » nous a confié me Cheikh Kourressy Ba. L’avocat a aussi déploré les conditions dans lesquelles s’est tenue l’audience chez le doyen des juges. « Compte tenu de son courage et sa témérité, Adama gaye avait son mot à dire au juge d’instruction. Malheureusement, le juge n’a pas voulu lui donner l’occasion de livrer son message sans doute destiné au président de la république. Un message que mon client voulait faire consigner sur procès-verbal. Et rien que le fait d’avoir empêché un mis en cause de parler est une violation des droits de la défense » dénonce me Khouressy Ba.

Personne n’est au-dessus de la loi !

pour l’accusation, le journaliste consultant Adama Gaye est poursuivi des délits d’offense au président de la république et atteinte à la sûreté intérieure de l’Etat. En interprétant juridiquement ces deux chefs d’inculpation, Adama gaye est accusé d’avoir tenté de compromettre la défense nationale et mettre en péril la paix intérieure par ses écrits. Et entre autres, l’intention de servir les intérêts d’une puissance étrangère au détriment de ceux du Sénégal. Bien évidemment, ce serait gravissime si Adama Gaye était vraiment coupable des faits dont il est accusé. Il est vrai que personne n’est au-dessus de la loi. Une loi que les citoyens doivent respecter pour plusieurs raisons. Et surtout pour que notre vie en société organisée ne se transforme pas en une jungle où règnerait la loi « du plus fort ».

Dans ce cadre, l’institution que représente le président de la république a droit à un respect absolu ! seulement, il existe des moments dans la vie d’un malade ou d’un prisonnier où ses parents sont contraints voire obligés d’être à son chevet ou de voler à son secours. Ce moment est arrivé pour le journaliste Adama Gaye dont nous avons dit qu’il est aussi petit-fils direct de serigne Touba Khadim Rassoul. De par sa mère Sokhna Soda Mbacké, fille de Mame Anta Mbacké « Borom gawane », lui-même frère de serigne Touba Khadim rassoul. D’où une levée de boucliers de la part des membres de sa famille maternelle.

Toujours est-il que sur les ondes de notre confrère Rfm, oncles et cousins d’adama gaye disent avoir déjà saisi le khalife général des mourides. « nous lui avons expliqué qu’Adama gaye est victime d’une arrestation arbitraire puisqu’il était dans le collimateur des autorités a été toujours dans l’œil du cyclone depuis le reportage de Bbc portant sur les scandales relatifs au pétrole et au gaz sénégalais. Car l’Etat le soupçonne d’avoir commandité ce documentaire sur le pétrole. Qu’ils sachent qu’Adama gaye est un fils de serigne Touba. Et leur tentative de l’humilier sera vaine ! » a dénoncé sur les ondes de cette radio un marabout Mbacké Mbacké se disant apparenté à Adama Gaye. Une chose est sûre : le journaliste-consultant peut compter sur le soutien de l’opposition, mais aussi d’une frange de la famille de Mame Anta Mbacké dont il est un des descendants. Au-delà de la bataille juridique ouverte par ses avocats, les parents entrent en action !

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.