WADE-MACKY: LA DIFFICILE RÉCONCILIATION

Le rapprochement entre Abdoulaye Wade et le Président Macky Sall n’aura duré que le temps d’une rose. Tout porte à croire aujourd’hui que le fossé est en train de se creuser à nouveau entre les deux hommes. Mais les libéraux font endosser la responsabilité de ce nouveau coup de froid au chef de l’Etat qui, selon eux, n’a pas tenu sa parole.

A peine se sont-ils rapprochés qu’on parle déjà de brouille entre Macky Sall et son prédécesseur Me Abdoulaye Wade. Et pourtant, d’aucuns s’étaient précipités pour conclure qu’il allait s’ensuivre le retour de Karim Wade au bercail après trois ans d’exil à Doha.

Dans les faits, au sortir du tête-à-tête entre le patriarche libéral et son successeur, il a été rapporté officiellement que les deux hommes ont fait un large tour d’horizon de la situation politique nationale caractérisée par les questions relatives au processus électoral et au statut du chef de l’opposition qui seront reprises dans le cadre du dialogue national. Même si rien n’a été dit sur le cas Karim Wade, tous les observateurs avertis avaient compris en filigrane que son cas allait être réglé. D’autant que le Président Macky Sall avait promis au Président Abdoulaye Wade une visite à son domicile, à une date à convenir. Entre le 12 octobre 2019 et aujourd’hui, rien ne semble bouger.

Pis, de nombreux signaux laissent apparaître qu’on est loin du parfait amour. En effet, après avoir reçu le tonitruant député Moustapha Cissé Lo, devenu l’homme à abattre dans les prairies marron, le pape du Sopi a manifesté récemment son soutien au mouvement «Noo Lank» qui lutte contre la hausse du prix de l’électricité et pour la libération de Guy Marius Sagna, Fallou Galass Seck et Ousmane Sarr. Ceux qui pensaient que le rapprochement Wade-Macky aurait eu pour effet immédiat le retour de Karim Wade suivi de sa réhabilitation devront garder leur mal en patience, d’autant que le Secrétaire national chargé des Affaire juridiques et des relations avec les Institutions pense qu’il n’y a pas de rapprochement.

A en croire Lamine Ba, un rapprochement n’est pas juste une affaire de deux heures de temps ou de trois heures de temps. «Il y a eu un évènement à la mosquée Masaalikul Jinaan où le Khalife général des Mourides a recommandé à son talibé Abdoulaye Wade et ancien président de la République et l’actuel Président Macky Sall de fumer le calumet de la paix dans l’intérêt du Sénégal. Abdoulaye Wade, en sa qualité de talibé a manifesté sa disponibilité à suivre la recommandation du Khalife et a même posé un acte allant dans le sens d’apaiser le climat et d’aller rendre visite à Macky Sall », explique Lamine Ba.

Maintenant, dit-il, c’est à Macky Sall de répondre et de dire pourquoi il avait promis à Wade une visite et qu’il ne l’a pas fait. «Pourquoi aussi, le 2 avril, Macky Sall dit qu’Abdoulaye Wade devra jouer un rôle de premier plan dans le dialogue qu’il veut lancer. Et que nous voyons qu’il a convoqué un dialogue sans pourtant parler avec Me Wade, en allant même demander à d’autres personnes de lui faire le choix de personnes devant représenter le PDS sans que Me Wade soit impliqué ou informé. Donc ne serait-ce que ça, vous devez comprendre ce qui se passe», at-il déclaré. A la question de savoir si Macky Sall n’a pas joué franc jeu? Lamine Ba rétorque : «Je ne dis pas qu’il n’a pas joué franc jeu. C’est à lui seul de pouvoir vous donner la réponse.»

L’As

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.