A qui profite le Beurre de Karité ?

Le beurre de karité est surnommé ” l’or des femmes ” car il est généralement fabriqué par elles.

Akwasi Sarpong de Focus on Africa (BBC) a suivi le processus de fabrication de ce produit au Ghana.

Tôt le matin, les paysannes commencent par marcher des kilomètres sur une route jonchée de serpents.

Elles se rendent à l’endroit où elles ramassent les noix de karité qui tombent des arbres.

Préparation du beurre de karité au Ghana

Puis, elles font cuire les noix sous le soleil ardent de la mi-journée avant de les piler.

Rebecca Atornyege, l’une de ces paysannes, explique que comme les autres, elle s’est lancée dans la production du beurre de karité afin de gagner juste assez d’argent pour survivre :

“Depuis que mon mari est décédé, je dois m’occuper de mes enfants. Il y a les factures à payer et les frais médicaux”.

Le beurre de Karité a le vent en poupe

Des femmes choisissant des noix de karité

Au niveau local, le beurre de karité est utilisé en cuisine mais il sert aussi à beaucoup d’autres choses notamment à soigner des plaies, fabriquer du savon, adoucir la peau ou encore assouplir les cheveux.

Le produit est aussi très prisé sur le plan international.

Le beurre de karité y est utilisé comme ingrédient dans la fabrication du chocolat ou des produits de beauté.

Rien qu’en Europe, il représente aujourd’hui un marché de plusieurs millions de dollars américains.

Et la demande ne cesse d’accroître, confirme Iddi Zakaria, de l’entreprise Shea Network Ghana qui exporte ce produit :

“Nous en envoyons dans le marché américain surtout pour l’industrie cosmétique. Il y a aussi une demande en Asie, au Japon par exemple. Mais c’est ceux qui se trouvent à l’étape de la négociation de la vente du beurre ou des noix sont ceux qui gagnent le plus “.

Anna Perenic qui est à la tête de la coopérative Star Shea estiment, comme plusieurs autres personnes que les paysannes qui produisent le beurre de karité, devraient gagner plus d’argent, vue le travail qu’elles abattent :

” Le marché devrait être complètement transparent et ce serait le cas si le prix du karité était connu. Cela rendrait la concurrence plus loyale et peut-être que tout le monde bénéficiera de l’exportation du karité “.

In the Spotlight

Cese : Mimi Touré manoeuvre déjà

by bishba in Politique 0

Elle n’a pas attendu sa passation se service avec Aminata Tall pour démarrer ses activités au sein du Conseil économique social et environnemental. Aminata Touré ne veut en effet pas perdre de temps. Elle a [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*