Abdoulaye Diouf SARR : «Khalifa SALL doit arrêter la politisation et la victimisation et travailler»

Abdoulaye Diouf SARR : «Khalifa SALL doit arrêter la politisation et la victimisation et travailler»

Entre le maire de Dakar et les responsables de la mouvance présidentielle, c’est du « je t’aime moi non plus ».

Après la sortie de Khalifa SALL qui n’a pas fait dans la dentelle en parlant du régime de Macky SALL, la réplique ne s’est pas fait attendre. Dans un entretien accordé au quotidien «Enquête», le ministre de la Gouvernance locale, du Développement et de l’Aménagement du territoire, Abdoulaye Diouf SARR  soutient que «jusqu’à présent, il n’y a pas de place de l’Indépendance rénovée voire aménagée par Khalifa SALL.

Pendant ce temps l’Etat a terminé les travaux de la place de la Nation. Les Sénégalais doivent se rendre à l’évidence : le maire de Dakar est dans une logique de politisation et de victimisation. Il doit arrêter et travailler».

Poursuivant, le maire de Yoff  renchérit : «sur les autres questions c’est la même chose. S’il y a un régime qui a laissé la ville de Dakar travailler, c’est celui de Macky SALL. Je m’en arrête là parce que, les Sénégalais sont majeurs et vaccinés.

Seule la vérité est durable. On ne peut pas rester dans la phraséologie politicienne, ni dans la victimisation pour accrocher nos populations. Tôt ou tard, les Dakarois se rendront compte qu’il est temps de se lever pour travailler et arrêter les conflits».

Selon Abdoulaye Diouf SARR, il n’y pas des canaux de concertations entre le maire de Dakar et lui ; encore moins entre Khalifa SALL et le président de la République. «Je ne vais pas trop rentrer dans ce débat qui va attiser cet environnement de victimisation. Ce que je peux vous dire, c’est qu’il y a plus de cinq cent collectivités locales dans ce pays.

Il y a d’autres maires de ville dans ce pays, personne n’est plus engagé politiquement ou plus déterminé dans la gestion municipale que le maire de Thiès Talla SYLLA. Il en est de même pour ceux de Ziguinchor et  de Saint-Louis.

D’autres maires de très grandes villes ne posent pas le problème en ces termes-là. Je crois qu’aujourd’hui, il faut qu’on apprenne à dépolitiser la gestion municipale, pour les populations et pour les collectivités. Aujourd’hui, je note pour le regretter qu’à Dakar, on aborde souvent la gestion municipale sous un  angle qui n’est pas technique».

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*