Accidents sur la route de Touba: le bilan s’alourdit (40 morts)

Les chiffres sont effarants. Le bilan du nombre de morts augmente en flèche en cette veille de Magal édition 2017. De trente (30), leur nombre est passé à 37 puis 40, selon les dernières estimations de la Brigade nationale des sapeurs-pompiers. Sur 133 interventions, 114 concernaient des accidents de la circulation pour 40 cas de décès.

« Cela fait longtemps qu’on n’a pas eu ce bilan. On peut dire que c’est très lourd », décline le Commandant Cheikh Tine de la Brigade nationale des sapeurs-pompiers. Listant les causes de l’hécatombe, il met en avant « trois (3) niveaux » que sont « les infrastructures routières, les véhicule et les conducteurs ».

25 personnes mortes dans le carnage sur l’axe Sagatta – Kébémer, les quinze autres cas de décès concernent également les accidents de la route, assure-t-il.  « Le bilan a évolué entre 12 et 20 heures. A 12 heures, nous étions à 105 interventions pour 37 cas de décès, à l’heure où je vous parle nous en sommes à 133 pour 40 cas de décès », dit le Commandant Tine.

Pour prévenir ces accidents, la Brigade nationale des sapeurs-pompiers a déployé « un important dispositif de deux (2) échelons, un en charge des axes routiers menant à Touba et un second qui prend en compte tous les points de convergence de Touba », soutient-il par ailleurs.

Concernant les axes les plus accidentogénes, il indique que le premier identifié est la route Kébémer – Darou Mousty en passant par Sagatta avant l’axe qui part de Mékhé en passant par Pekhesse pour rejoindre Darou Mousty, puis Dakar – Diourbel ; Gossas – Touba étant le dernier axe.

Le Commandant Cheikh Tine pointe du doigt accusateur « l’état des routes, celui des véhicules et surtout le mauvais comportement des conducteurs », sur la Tfm.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*