Accord entre le président Condé et le chef de l’opposition Diallo en Guinée

Le président guinéen Alpha Condé et le chef de l’opposition Cellou Dalein Diallo ont conclu lundi un accord pour résoudre le contentieux sur les résultats des élections locales du 4 février et mettre fin aux manifestations, ont annoncé les deux parties.

Dans un communiqué conjoint le 29 mars, Amnesty International et Human Rights Watch s’étaient inquiétés d’une nouvelle effusion de sang lors de la reprise des manifestations, après la pause d’une semaine décrétée par l’opposition pour Pâques, soulignant que depuis les élections locales “au moins 15 personnes ont été tuées” dans des affrontements.

Les deux organisations de défense des droits de l’homme dénonçaient “l’intensification d’une rhétorique de plus en plus partisane émanant de tous les camps politiques, incluant notamment des discours de haine sur les réseaux sociaux“. Elles exhortaient le gouvernement à “agir immédiatement pour mettre fin aux discours de haine” et les partis à “condamner les membres qui y auraient recours”.

Lors d’une rencontre lundi au palais présidentiel, MM. Condé et Diallo sont convenus d’une série de mesures pour désamorcer la tension, notamment par la mise en oeuvre de l’accord politique conclu en octobre 2016 entre le pouvoir, l’opposition, la société civile et les partenaires internationaux de la Guinée.

Je ferai un compte-rendu fidèle de mon entretien avec le président de la République à l’opposition et à nos militants, mais en attendant, j’annonce publiquement ici la levée de toutes manifestations et grèves prévues par l’opposition“, a déclaré M. Diallo à l’issue des discussions.

Selon un communiqué de la présidence, les deux dirigeants sont convenus de confier au comité de suivi de l’accord d’octobre 2016 la recherche d’une “solution au différend électoral qui porte sur 6 communes urbaines et 6 communes rurales sur les 342” du pays, ainsi que la révision des listes pour les prochaines législatives, prévues en fin d’année.

L’opposition conteste les résultats des élections locales, officiellement remportées par le parti au pouvoir.

Le chef de l’Etat a également donné instruction “de tout mettre en oeuvre pour identifier les différents responsables de toutes les violences qui ont entraîné mort d’hommes et causé d’importants dégâts matériels“, afin de les traduire en justice, selon le communiqué.

MM. Condé et Diallo “déplorent l’escalade dans les propos et les comportements inconséquents de personnalités publiques et de citoyens appelant à la haine et à la division des différentes communautés du pays. Ils appellent la justice à appliquer la loi dans toute sa rigueur en la matière“, selon la même source.

Avec AFP

In the Spotlight

Affaire Khashoggi : Riyad accusé et acculé

by Seutou Lat Dior in A LA UNE 0

La police turque a pu pénétrer dans le consulat saoudien à Istanbul, dans la nuit de lundi à mardi pour procéder à des fouilles. Photo Bulent Kilic. AFP Après avoir nié l’évidence, l’Arabie Saoudite semble [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*