Accusé d’avoir passé plusieurs marchés par entente directe : Mbaye Ndiaye se défausse sur son ex Dage

7317807-11256923Mbaye Ndiaye n’a pas tardé à réagir suite à la publication du rapport d’audits de l’Armp qui le met en cause dans l’octroi de plusieurs marchés. L’ancien ministre de l’Intérieur, qui s’est confié à L’Obs, jure la main sur le cœur qu’aucune de ses réponses n’a été prise en compte dans le rapport définitif rendu public le 30 décembre 2014.

Dans ses réponses consignées dans un document de 6 pages, l’actuel ministre d’Etat auprès du président de la République souligne que les 61 marchés de l’échantillon d’étude ont été passés par la Direction de l’administration générale et de l’équipement (Dage) et non par le ministère de l’Intérieur en entier. Aussi, fait-il observer qu’à la suite du déclenchement du Plan Orsec, par arrêté n°006289 du 27 août 2012 et en raison de l’urgence qui s’attache à la gestion des inondations, beaucoup de marchés ont été conclus par procédure d’entente directe. Un argument légal qui bat en brèche l’observation des auditeurs selon laquelle il y a une absence dans les contrats de clauses d’acceptation formelle par les fournisseurs de se soumettre à un contrôle des prix et/ou inclure dans le contrat une clause de contrôle des prix. En somm,e pour tous les marchés relevés par les auditeurs, l’ancien ministre de l’Intérieur a joint à ses réponses, adressées aux auditeurs un lot de pièces jointes qui attestent les garanties de l’exécution des 11 marchés cités dans le rapport. Aussi, l’ensemble des lettres portant autorisation de passer par entente directe et faisant office de Plan de passation des marchés ont-t-elles été transmises au Cabinet d’audit.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*