Accusé d’avoir refusé la nomination de Bathily à l’UCAD : Pr. Der recale Diouf

Abdou Diouf confie, dans les «bonnes feuilles» publiées hier par Sud Quotidien, que Iba Der Thiam s’était opposé à la nomination de Bathily comme maître de conférences. Que c’est lui qui a sauvé le patron de la Ld/Mpt.

Si Abdou Diouf trouve en Amath Dansokho «un homme animé d’un esprit positif» et considère que ses relations avec Landing Savané n’étaient «pas heurtées», il dit avoir eu une «sympathie naturelle et ancienne» pour Abdoulaye Bathily.

Mais à propos de ce dernier, c’est une révélation de taille que l’ancien Président fait. Il dit : «Au moment où (Bathily) devait passer maître de conférences à l’Université, Iba Der Thiam a voulu s’y opposer en me disant qu’il n’était pas au niveau requis.»

En effet, souligne-t-il, le leader de la Ld/Mpt à l’époque, avait fait ses études en Angleterre, et n’avait pas eu son troisième cycle comme dans le système français, mais sa thèse d’Etat a quand même été soutenue à Dakar.

Diouf ne cache pas son étonnement pour cette opposition du leader de la Cdp/­Garab-gui d’alors qui ne voulait alors pas du tout que Bathily décroche ce sésame précieux pour la suite de sa carrière universitaire.

L’ancien Prési­dent ajoute : «Je ne sais pas ce qui s’est passé, mais Iba Der a demandé à ses agents de ne pas me transférer le projet de décret pour le nommer maître de conférences. Finalement, c’est quand j’ai demandé au recteur, Madani Sy, de trouver une solution que Iba Der a compris qu’il ne pouvait pas aller contre la volonté du président de la République, et Bathily a donc pu être nommé.» Sauf que le patron des Jallarbistes n’était pas seul dans ce cas.

«Le même problème s’est d’ailleurs posé au niveau du Conseil de l’Université quand Sémou Pathé Guèye a soutenu sa thèse de doctorat. Une majorité de membres du Conseil de l’Uni­versité refusa sa nomination comme maître de conférences. Là aussi, j’ai réclamé le projet de décret et je l’ai signé en accord avec le recteur Souleymane Niang», explique Diouf.

hamath@lequotidien.sn

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*