Accusé d’escroquerie, un ex-banquier vole plus de 6 milliards de roubles depuis la prison

Maxime Serkine, ancien banquier condamné pour escroquerie, a monté une pyramide financière qu’il dirigeait directement depuis sa cellule de prison. Les sociétés contrôlées par Serkine ont œuvré dans 17 sujets de la Fédération de Russie pendant quatre ans, au cours desquels elles ont dérobé plus de 6 milliards de roubles à leurs clients. Compte-rendu signé Kommersant.

Maxime Serkine est un homme d’affaires et un mécène célèbre en Extrême-Orient. Dans les années 2000, il a été président du conseil d’administration de Vostokkreditbank (privée de licence en novembre 2010 et déclarée en faillite en février 2011) et tuteur de cinq orphelinats dans la région de Khabarovsk.

Reconnu coupable d’escroquerie liée à un remboursement illégal de la TVA, Serkine a été incarcéré à l’été 2015. Pour avoir volé des dizaines de millions de roubles à l’État, il a écopé de trois ans de privation de liberté et d’une amende de 500 000 roubles.

image: http://reseauinternational.net/wp-content/uploads/2017/11/vostokkreditbank1-1024×683.jpg

Une agence de Vostokkreditbank avant sa faillite. Crédits : galaktika.ru

Une agence de Vostokkreditbank avant sa faillite. Crédits : galaktika.ru

Toutefois, même en prison, le docteur en sciences économiques et professeur Serkine n’a pas pu s’empêcher de voler et d’escroquer. D’après l’enquête, il a monté un système pyramidal qu’il dirigeait via des messageries instantanées avec l’aide de sa sœur, Ekaterina Droujinina.

L’ampleur de la fraude a de quoi frapper l’imagination. Serkine a en effet réussi à créer 22 banques coopératives, qui ont attiré des investisseurs dans de faux projets de construction d’appartements et de centres d’affaires. Afin d’allécher les clients, celles-ci leur ont promis des dividendes annuels atteignant les 16 à 20 % alors que les banques n’offrent en général pas plus de 10 % aux épargnants. Les banques coopératives, agissant selon le système pyramidal, ne versaient les dividendes que grâce à l’arrivée de nouveaux investisseurs.

Plus de 300 sociétés fictives

Selon des sources policières, la pyramide de Serkine a fonctionné de façon tout à fait légale : tous les contrats avec les citoyens ont été dûment remplis. De plus, les clients ont même été conduits sur des chantiers et des présentations de projets ont été organisées à leur intention. D’après le ministère de l’intérieur, les clients étaient dans une large mesure des retraités, dont chacun a donné entre 30 et 400 000 roubles aux escrocs. En quatre ans, les banques ont ainsi récolté plus de 6 milliards de roubles.

La pyramide a commencé à s’effondrer l’été dernier, lorsque presque toutes les banques coopératives ont non seulement cessé de verser des dividendes aux clients mais ont également été jusqu’à refuser de leur rendre l’argent qu’ils avaient investi. Les citoyens trompés ont fini par assiéger les banques, exigeant d’être remboursés, avant de porter plainte à la police.

Selon la Direction générale de la sécurité économique, l’argent des investisseurs a été versé sur les comptes de plus de 300 sociétés fictives à Moscou, Saint-Pétersbourg et dans la région de Khabarovsk. Aucune d’entre elles n’exerçait une quelconque activité financière.

Récemment, Maxime Serkine avait déposé une demande de libération conditionnelle. Au vu des événements, il peut probablement faire une croix dessus. Serkine pourrait en effet écoper de 20 années d’emprisonnement pour avoir organisé une communauté criminelle, sur laquelle l’enquête ne fait que commencer.

source: https://www.lecourrierderussie.com/societe/2017/11/serkine-banquier-vol-prison/

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*