Accusé d’opacité dans des affectations d’enseignants, l’Education nationale réplique

df1834bbac3a0e4c0a75446644c05097Accusé d’avoir affecté des enseignants en catimini et dans des conditions opaques, le ministère de l’Education nationale déclare ne recruter désormais que des enseignants formés. L’ordre de service N°598 du 6 février 2015 portant décision d’affectation d’enseignants est la preuve de la volonté de ce département ministériel de “ne recruter désormais que des personnes formées”, selon un communiqué reçu à l’APS. Lundi, en conférence de presse, le Grand cadre des syndicats d’enseignants, a dénoncé la “publication, en catimini et dans des conditions opaques, d’un ordre de service n°598 du 6 février 2015 portant décision d’affectation d’enseignants”.

“Cet ordre de service entre dans le cadre (…) de la satisfaction des besoins du système éducatif en enseignants et (…) de la politique globale de professionnalisation des personnels de l’éducation”, explique le communiqué signé de la directrice des ressources humaines au ministère de l’Education nationale, Khady Ndiaye Bèye. Ce département ministériel “vient ainsi confirmer” son “pari (…) de ne recruter désormais que des personnes formées, conformément aux exigences de qualité inscrites dans le Programme d’amélioration de la qualité, de l’équité et de la transparence (PAQUET)”. Il précise que “cet ordre de service a été affiché partout où besoin en était et envoyé à toutes les inspections d’académie”. Le ministère rappelle que “depuis 2012, les enseignants de l’élémentaire sont sélectionnés parmi les titulaires du baccalauréat admis au concours de recrutement des élèves-maîtres et formés dans les CRFPE (Centre régionaux de formation des personnels de l’éducation)”.

Pour l’année scolaire 2014-2015, l’Education nationale a une autorisation de recrutement de 2.568 enseignants pour le cycle élémentaire, selon le communiqué. “A la suite de l’examen de fin de formation des élèves-maîtres, 2.500 enseignants ont été certifiés. Suite à l’affectation de ces 2.500 nouveaux sortants des CRFPE, il est resté un reliquat de 68 postes à pourvoir pour compléter l’autorisation de recrutement et satisfaire les besoins exprimés par les inspections de l’éducation et de la formation (IEF)”, précise-t-il.

“Cent seize dossier ont été reçus” à la suite du recrutement complémentaire pour l’année académique 2014-2015 de maîtres titulaires du Certificat d’aptitude pédagogique (CAP) ou du Certification élémentaire d’aptitude pédagogique (CEAP). Sur la base des critères fixés, “68 candidats – tous titulaires du CAP ou du CEAP, que bon nombre d’enseignants en fonction n’ont pas encore obtenu, et justifiant tous d’une expérience professionnelle – ont été retenus et affectés selon les besoins de quatre inspections de l’éducation et de la formation”, explique le ministère de l’Education nationale. Il s’agit des IEF de Pété, Kébémer, Sangalkam et Dakar-Plateau, selon le communiqué. “Les candidats qui s’estiment lésés (…) peuvent déposer un recours et seront rétablis dans leur droit, le cas échéant”, ajoute-t-il.

Par Aps

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*