Acquisition d'une nouvelle nationalité sportive : Kassé Hann ne verra ni Pékin, ni Rio

Mamadou Kasse Hann Mamadou Kassé HannLa décision prise par Mamadou Kassé Hann de changer de nationalité sportive (Sénégal pour la France) pourrait être lourde de conséquences sur le plan sportif pour le spécialiste du 400 mètres haies. Selon le règlement de l’IAAF, il ne pourra courir pour la France que d’ici trois ans. A moins qu’il y ait un consentement entre les instances fédérales française et sénégalaise. Ce qui semble très peu probable, tellement la surprise a été énorme. Et l’amertume gagne du terrain. En témoigne la réunion du bureau fédéral hier.  

Mamadou Kassé Hann pourrait rater les championnats du monde d’athlétisme prévus l’été 2015 à Pékin (Chine). Le Rufisquois, spécialiste du 400 mètres haies pourrait ne pas voir Rio de Janeiro (Brésil) non plus, qui abrite les Jeux olympiques d’été en 2016.

Et pour cause, l’Association internationale des fédérations d’athlétisme (IAAF) qui avait le souci de lutter contre la «fuite des talents» surtout en Afrique, avait mis des garde-fous.

Sa nouvelle réglementation est sans équivoque. «Si l’athlète acquiert une nouvelle nationalité, il pourra représenter sa nouvelle Fédération membre de l’IAAF dans une compétition internationale, organisée selon la règle 1-1, a, b, c, f ou g, mais pas avant la période de trois ans, à compter de la date d’acquisition de la nouvelle nationalité, consécutive à la demande de l’athlète». 

Une autre disposition est venue récemment atténuée celle susmentionnée.

«Cette période, ajoutent les textes de l’IAAF, peut-être réduite à douze mois (un an), si les fédérations membres concernées, (ici, la France et le Sénégal, Ndlr)), y consentent».
Dans ce cas, la réduction prendra effet, à la réception, par le bureau de l’IAAF, de la notification par écrit de l’accord entre les Fédérations membres.

Or, jusqu’à la date d’aujourd’hui, la Fédération française d’athlétisme n’a pas saisi officiellement l’instance fédérale du Sénégal, renseignent nos sources.

Le CNOSS avait offert une bourse olympique à Kassé Hann

Visiblement, Mamadou Kassé Hann a pris les autorités sportives sénégalaises au dépourvu.

En effet, des sources renseignent que le secrétaire général du CNOSS, Seydina Diagne avait fini d’envoyer un courrier à l’administration de la Fédération sénégalaise d’athlétisme pour l’informer de l’octroi de trois bourses olympiques de la solidarité olympique en perspective de Rio 2016, à trois athlètes sénégalais dont Mamadou Kassé Hann considéré comme le fer de lance de la discipline. Les deux autres sont Amy Sène (lancer du marteau) et Amadou Ndiaye (400 mètres haies).

Aussitôt le courrier reçu à l’instance fédérale, les trois intéressés ont été saisis pour notification en leur indiquant de remplir le formulaire joint dans le courrier que la Fédération sénégalaise d’athlétisme allait contresigner avant de l’envoyer à l’IAAF. Mais, c’était trop tard !

Réponse de Mamadou Kassé Hann

«Merci. J’ai bien reçu votre mail. Je vous remercie pour tout ce que vous m’avez apporté. Mais, j’ai pris ma décision et j’espère que ce sera la bonne. J’ai donné mon accord à la France. J’ai ma nationalité et je veux courir pour la France.». C’est la réponse que Mamadou Kassé Hann a servie à la FSA pour l’informer de son choix. 
Ce courriel a été envoyé à la Fédération sénégalaise d’athlétisme, le 2 octobre dernier.
Le président de la FSA a été informé aussitôt. Mais dès le lendemain ou le surlendemain, il a pris l’avion pour le Maroc.

Source : Sudonline

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*