Hivernage : Le Tunnel De Karim Pose Problème…Et Macky Est Aussi Coupable

Hivernage et le fameux tunnel de 295 mètres : Abdoulaye Wade ou Macky Sall ?

Le budget supplémentaire qui a permis la construction du fameux tunnel de Soumbédioune a été approuvé sous Macky Sall, en tant que président de l’Assemblée nationale. Depuis lors, ce tunnel crée des problèmes chaque hivernage et le président Sall qui est président depuis 2012 n’a clairement pas pris ce tunnel en considération dans son plan d’assainissement. Ce tunnel long de 295 mètres est clairement très dangereux et les ingénieurs responsables du projet ne diront pas le contraire.

La pluie qui est tombée sur Dakar a causé des inondations importantes en zones urbaines et rurales. Vu que la région de Dakar est très mal urbanisée, le problème refait surface à chaque fois qu’une pluie tombe. L’expansion anarchique de Dakar, large de 550 km2 et qui représente 0,28 % du territoire national, est le problème majeur. Pendant ce temps, le président de la République est en vacances hors de nos frontières. Problématique ?

Il y aura toujours quelque chose qui n’aille pas dans n’importe quel pays, mais cela ne doit pas être une raison pour qu’un président ne prenne pas des vacances. Un président fatigué ne peut pas prendre de bonnes décisions. Après tout, les présidents sont des êtres humains et ils ont aussi besoin de vacances comme vous et moi. La plupart des pays, cependant, ont un vice-président ou un Premier ministre pour prendre le relais pendant que le président se repose. Au Sénégal, il n’y a ni l’un ni l’autre. Dans ce cas, doit-on parler de vacances ou plutôt de vacances entre travail et repos ?

Pendant que le président de la République est en vacances, une pluie s’est abattue et le pays est au ralenti, car il y a des inondations un peu partout. Des milliards ont été investis pour lutter contre les inondations et à chaque fois qu’une pluie s’abat sur Dakar, on assiste à des inondations et des milliards sont perdus à cause du ralentissement économique. À chaque fois qu’une pluie s’abat sur Dakar, le fameux tunnel de 295 mètres est inondé et non-utilisable. Combien cela coûte à notre économie ? Pourquoi rien n’a été fait pour résoudre ce problème pendant que des dépenses somptuaires ont vu le jour.

Pendant que Macky Sall était président de l’Assemblée nationale, un budget supplémentaire avait été approuvé pour augmenter les dépenses de plus de 10 %. Parmi ces dépenses, il fallait compter principalement les projets d’infrastructures de l’OCI. Il fallait trouver de l’argent pour faire plaisir au prince et c’est ainsi que le ministre du budget au temps expliquait que le Trésor disposait de 174 milliards de FCFA ainsi répartis : 132 milliards de FCFA dérivés des obligations, un prêt concessionnel de 26 milliards de FCFA de l’Arabie Saoudite, un prêt de 5 milliards de FCFA du Koweït et 11 milliards de FCFA des recettes des droits à l’importation. Le ministre décida qu’une partie de ces fonds sera réservée à la construction d’hôtels pour le sommet, la rénovation du Méridien, les villas dites présidentielles et des mosquées. Il faut noter que le Méridien était aussi fermé au public durant le sommet.

Et si on parlait d’une banque de micro finance qui avait été créée par Pape Diop ? Le but était d’octroyer des crédits sans garantie aux plus démunis pour les aider à entreprendre. Tous les montants qui avaient été décaissés ne pouvaient pas être justifiés. Il parait que les montants étaient destinés à Karim Wade pour les projets de l’OCI. La municipalité est responsable de l’addition. Ça rappelle un peu le dossier Khalifa n’est-ce pas ? Qui vous a dit que la vie était juste ?

Des anomalies à ne pas finir pour la réalisation des projets du prince. Il fallait élargir la corniche Ouest pour la rendre plus attractive, en construisant 7 km de route en deux fois deux voies de 7 mètres de large, du fameux tunnel maléfique de Soumbédioune, du pont du Canal 4 et le pont à Sea Plaza. Il y a eu d’autres travaux et l’assainissement et faisait partie des projets à réaliser. Plus de 60 milliards de FCFA.

L’ancien président de l’Assemblée nationale qui avait approuvé ce budget supplémentaire et qui finalement a décidé de convoquer Karim, car les dépenses commençaient à être exorbitants est devenu président de la République. Durant son septennat, on nous dit que plus de 10 % étaient alloués à l’accès à l’eau potable et à l’assainissement pour 251,6 milliards de FCFA. Qu’est-ce qui a vraiment changé en milieu urbain ? Qu’est-ce qui a été fait pour régler le problème de ce fameux tunnel maléfique qui coûte beaucoup d’argent et surtout de frustration à la population ?

Je vais terminer comme j’ai commencé, il n’y a rien de mal à prendre des vacances, cependant, il faut savoir quand les prendre. Pendant que le Sénégal est en période d’hivernage et que chaque pluie rend la vie des populations impossible, il ne fallait jamais appeler ces vacances des vacances, mais plutôt des vacances entre travail et repos. Communication !

Comme le disait le premier président du Sénégal, « nous sommes à l’extrême de nos difficultés économiques et financières », malgré un budget de presque 4 000 milliards de FCFA alors qu’en 1957, ce budget était de 7 milliards de FCFA. Nous vivons au-dessus de nos moyens et les dépenses en personnel sont très élevées pendant que la population souffre. Depuis l’indépendance, on parle encore d’indépendance économique et d’inondations ? Connaissons nos priorités et préparons-nous et notre économie pour une récession imminente.

Bonnes vacances, Monsieur le Président. Du courage mes sœurs et frères sénégalais.

Mohamed Dia