Les dérives d’une gouvernance judiciaire aux relents totalitaires

Comment comprendre un Procureur qui protège les délinquants affiliés au parti présidentiel, qui peuvent se permettre d’insulter, de détourner les deniers publics, mais si prompt à exiler et à emprisonner les opposants ?

« La dictature de Macky Sall, aidée en cela par un Procureur inutilement zélé et ouvertement partisan, d’ailleurs considéré comme tel par l’écrasante majorité des Sénégalais, vient encore une nouvelle fois de s’illustrer dans l’arbitraire par l’arrestation pour des prétextes aussi légers que fallacieux d’Adama Gaye, journaliste – consultant, après celle incompréhensible parce qu’inexplicable de Guy Marius Sagna, un patriote et militant engagé dans toutes les luttes sociales et citoyennes pour défendre les intérêts stratégiques de son pays contre de véreux prédateurs au prix de lourds sacrifices personnels.

Comment en effet comprendre un Procureur, qui protège les délinquants affiliés au parti présidentiel qui peuvent se permettre d’insulter, de détourner les deniers publics, de vendanger les ressources naturelles, pétrolières et gazières du pays qui appartiennent au peuple sénégalais, mais si prompt à exiler et à emprisonner les opposants, rien que les opposants et seulement les opposants ?

Le Congrès de la Renaissance Démocratique observe et s’étonne, en prenant à témoins tous les Sénégalais ainsi que les étrangers vivant au Sénégal, que le Procureur de Macky Sall ne cible dans ses poursuites judiciaires que les citoyens engagés dans la lutte pour une gouvernance transparente des ressources naturelles, en particulier du pétrole et du gaz, à l’image de Guy Marius Sagna, de Adama Gaye ou encore du Premier Ministre Abdoul Mbaye … Une telle posture est une atteinte grave à l’Etat de droit, à la crédibilité de l’institution judiciaire et à l’image du Sénégal dans le monde ! Il aurait été pourtant logique et de bon sens qu’Aliou Sall, frère du président de la République, son acolyte Frank Timis et Aly Ngouille Ndiaye, soient attraits devant les juridictions pour répondre des accusations gravissimes qui leur sont portées. De tout cela, le Procureur garde un silence assourdissant !

Et pour amuser la galerie, faire de l’amalgame et du dilatoire, hors du champ de l’éthique et de la bonne foi, point d’hésitation à recourir à l’article 80 du code pénal, une disposition vétuste et dépassée, indigne d’une République démocratique, tout en feignant oublier que Macky Sall est, aussi et avant tout, président d’un Parti politique, l’Alliance pour la République (APR) ; à ce titre, il est tout de même un acteur politique partisan, sujet à la controverse et à l’adversité politique, de tous sens !

En tout état de cause, le Congrès de la Renaissance Démocratique, convaincu de la nécessité de poursuivre la lutte pour la préservation des ressources naturelles, le recouvrement des avoirs pétroliers et gaziers spoliés par Macky Sall, son frère Aliou Sall et leurs complices, en appelle à la mobilisation des patriotes pour le triomphe de la justice, la libération de tous les otages politiques dont Guy Marius Sagna, Khalifa Sall … injustement arrêtés et arbitrairement détenus.

Dans cette perspective, le CRD poursuivra sans aucune faiblesse toutes ses initiatives actuelles et à venir de concert évidemment avec les démocrates et patriotes sincères pour l’avènement au Sénégal d’un nouveau leadership politique garant d’un véritable Etat de droit et d’une gouvernance réellement transparente « SOBRE ET VERTUEUSE » au service exclusif du peuple sénégalais souverain. »