Sénégal : un peuple – un but – mille foi

La question de la fermeture des lieux de culte déchaîne les passions au Sénégal. Les opinions divergent autour du sujet et les querelles de chapelle vont même jusqu’à occulter l’essentiel : la lutte contre l’épidémie :Publicité

Au Sénégal, la lutte engagée contre la Covid-19 provoque un débat confessionnel, motivé par la fermeture des lieux de culte décidée pour limiter la propagation de l’épidémie. Le débat va dans tous les sens autour de ce sujet où chacun selon son appartenance, y va de son argument.

Cette querelle de chapelle tend même à reléguer au second plan l’essentiel : la lutte pour endiguer la progression du coronavirus au Sénégal. Hélas, dans notre pays, toutes les occasions sont propices pour faire resurgir nos différences enfouies, en temps normal, au fond d’une hypocrisie collective qui veut nous faire gober le principe du “Sénégal Béne Boop la”.

Une thèse qui ne résiste d’ailleurs pas aux divergences désormais normales autour de la question du croissant lunaire. La fermeture des mosquées n’a pas déchaîné autant de passion dans les pays du Maghreb et du Moyen-Orient.

Mais pourquoi au Sénégal cette décision a été sujette à tant de querelles, des disputes où on hésite parfois pas a usé d’insolence pour couvrir d’opprobre l’autre dont le seul tort est d’émettre un avis contraire.

Le simple respect des convictions du prochain pouvait nous épargner ces torrents de haine. Les musulmans au Sénégal gagneraient à mettre sur pied un cadre d’échanges ouvert à toutes les sensibilités.

Mbissane TINE-

Source Senegal7

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.