31 Juillet 1981 : L’armée Sénégalaise « Envahit » La Gambie

L’image de militaires sénégalais lourdement armés circulant dans les rues de Banjul, ne date du magistère d’un Macky SALL décidé à chasser Yahya Jammeh du pouvoir. Il y a 38 ans, le 31 juillet 1981, le Sénégal, sous Abdou DIOUF qui venait juste d’hériter du pouvoir, envoyait ses troupes en territoire gambien pour faire « revenir l’état de droit».

Retour sur les péripéties de cette intervention militaire en soutien au président Daouda K. Jawara renversé par un coup d’État.

Un coup d’État militaire s’est produit dans la nuit de mercredi 29 à jeudi 30 juillet, en Gambie, renversant le président Daouda K. Jawara, a annoncé jeudi la radio gambienne.

Ce pays, sous régime civil et parlementaire, où règne le pluripartisme, était dirigé par le président Daouda Jawara depuis 1965, date de l’indépendance. Celui-ci avait été réélu pour la dernière fois en 1977.

On apprend de bonne source à Dakar que le putsch aurait fait quelques morts – tous Gambiens – et que c’est M. Kukli Samba Sanyang, membre de l’opposition qui aurait pris la tête d’un » conseil national de la Révolution « , qui comprend douze membres, dont trois militaires et neuf civils, qui appartiennent, selon la radio gambienne, au parti socialiste et révolutionnaire du travail. Sir Daouda Jawara se trouvait à Londres, où il assistait au mariage du prince Charles. – (A.F.P.)

[En octobre dernier déjà, la Gambie avait été ébranlée par une grave crise politique. Peu après que les autorités de Banjul eurent rompu leurs relations diplomatiques avec la Libye, accusée de menées subversives, le président Jawara faisait appel, le 31 octobre, aux troupes sénégalaises pour l’aider à maintenir l’ordre, à la suite de la découverte d’un complot. Quatre cents militaires sénégalais, acheminés par voie aérienne de Dakar, ville située à une heure de vol de Banjul, venaient alors prêter main forte aux Field Forces gambiennes, qui ne comptent que quelques centaines d’hommes, et dont le chef, le commander Emmanuel Mahoney, avait été assassiné par les conjurés.]

Une semaine plus tard, le petit corps expéditionnaire sénégalais regagnait son pays ; Depuis lors, après la condamnation à mort et la pendaison, le 17 décembre dernier, de l’assassin d’Emmanuel Mahoney et après un remaniement ministériel intervenu en janvier ( » le Monde » du 21 janvier), rien ne semblait laisser supposer que le régime libéral du président Jawara fût sérieusement contesté.

Ancienne colonie de la couronne britannique, peuplée de moins d’un demi-million d’habitants, la Gambie est une enclave de 11 295 kilomètres carrés en territoire sénégalais.]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.