LUMUMBA, LE DESTIN BRISÉ DU CONGO

Patrice Émery Lumumba est né sous le nom d’Elias Okitasombo le 2 juillet 1925, à Onalua, un village du Kasaï oriental. Après une éducation rudimentaire dans des écoles locales de missionnaires, il s’installe à Stanleyville, l’actuelle Kisangani, au début des années 1940, puis rejoint la capitale Léopoldville, l’actuelle Kinshasa. Il enchaîne les métiers – employé des postes, correspondant de presse ou représentant d’une brasserie – tout en s’affirmant comme leader politique anti-colonialiste. Il devient le premier Premier ministre du Congo indépendant le 30 juin 1960, mais est rapidement éjecté du pouvoir. Patrice Lumumba est assassiné à Lumumbashi (ex-Élisabethville), dans le Katanga, le 17 janvier 1961.

Célèbre à divers titres

Autodidacte,charismatiqueet idéaliste, Patrice Lumumba a su fédérer les aspirations indépendantistes des Congolais. Son combat à mort contre le colonialisme lui a valu une reconnaissance bien au-delà des frontières de son pays, fondant un véritable mythe Lumumba.

Le 30 janvier 1960, les images de son discours lors des cérémonies d’indépendance font le tour du monde. “Nul Congolais ne pourra oublier que l'[indépendance] a été conquise par la lutte, une lutte qui fut de larmes, de feu et de sang “, déclare-t-il, avant de détailler en présence du roi des Belges Baudouin les injustices subies par les Congolais pendant la période coloniale.

Lumumba a rédigé, tout au long de sa vie, articles, essais et discours qui précisent sa pensée politique, s’attaquant aussi bien à des sujets de société qu’aux destins du Congo et de l’Afrique. Ses écrits et sa personnalité ont inspiré des générations d’intellectuels et activistes anti-impérialistes d’Afrique et d’ailleurs, dont son contemporain Aimé Césaire (Une saison au Congo, 1966).

Des citations célèbres

“Nous ne sommes contre personne, mais uniquement contre la domination, les injustices et les abus. (…) Ces injustices et l’idiot complexe de supériorité qu’affichent des colonialistes, sont à la base du drame de l’Occident en Afrique.”

“Nous allons commencer une nouvelle lutte qui va mener notre pays à la paix, à la prospérité et à la grandeur (…) et nous allons faire du Congo le centre de rayonnement de l’Afrique tout entière.”

“La brutalité, les sévices, les tortures ne m’ont jamais amené à implorer la grâce, parce que je préfère mourir la tête haute.”

Des controverses autour de lui

Au cœur des controverses, il y a la question : qui a tué Patrice Lumumba ? En 2002, le gouvernement belge a présenté des excuses officielles à sa famille, mais de nombreuses zones d’ombres persistent. De son vivant, c’est le chaotique passage du Congo à l’indépendance, marqué par des épisodes de grande violence, qui ternissent l’image de Lumumba.