Le fonds de l’opération sauvegarde du bétail rallongé

La journée nationale de l’élevage a été célébrée ce jeudi, à Kael, en présence du ministre de l’Élevage, Samba Ndiobène Kâ, du ministre de l’Emploi, de la formation professionnelle et de l’artisanat, Dame Diop, du gouverneur de la région, Gorgui Mbaye, sous la présidence du Président de la République, Macky Sall, sous le thème «Promotions des cultures fourragères et amélioration génétique du cheptel, créneau porteur pour l’emploi des jeunes et des femmes».

Prenant la parole, après les déclarations du maire de la commune, du président du Conseil départemental, le Président de la République, Macky Sall, qui a été chaleureusement accueilli à Kael par les populations qui sont sorties nombreuses, pour lui manifester leur sympathie, a tout d’abord exprimé sa dévotion au Khalife général des mourides, Serigne Mountakha Mbacké Bassirou, sollicitant ses ferventes prières pour la paix à voir régner au Sénégal. Il a aussi exprimé sa plus grande satisfaction d’être, en cette circonstance, avec les éleveurs et tous les professionnels de l’élevage pour échanger et partager avec eux sur ce qu’il y a de plus important à faire dans ce secteur de l’élevage, et surtout, pour orienter les axes majeurs de la politique de l’élevage au Sénégal et décider ensemble de la vie du secteur de l’élevage qui, a-t-il dit, est très important.

Au plan macroéconomique, a fait savoir le président, l’élevage a contribué en 2018 à hauteur de 4,5 du produit intérieur brut et 25,6% à la valeur ajoutée de l’agriculture. C’est donc un secteur important, a-t-il rassuré. Ces résultats, a-t-il fait noter, conforte la pertinence de son action de faire du secteur de l’élevage un des défis majeurs de notre économie. Cela indique, a-t-il dit, leur détermination de tout mettre en œuvre pour l’atteinte des objectifs fixés dans ce secteur, qui dispose d’une marge considérable de travail à faire.

Certes, a-t-il dit, comme certains le lui ont rappelé, depuis son accession à la magistrature suprême, des points importants dans ce secteur de l’élevage ont été réalisés. Il les exhorte à encore faire plus et davantage afin de concrétiser l’ambition qu’il a de l’élevage pour faire de ce secteur, un secteur compétitif pour satisfaire la demande des populations en viande et en lait. Leur mobilisation pour l’accueillir, leur, a-t-il dit, traduit leur adhésion à la politique qu’il a défini pour le développement du secteur pour un Sénégal émergent.

Il les rassure, par ailleurs, de sa détermination à les accompagner pour un élevage moderne, sur la nécessité d’améliorer partout le parcours du bétail, les parcs de vaccination, sur l’amélioration génétique ; mais également, sur l’amélioration des cultures fourragères.

Ce qui constitue le thème de cette 6e journée nationale. Concernant, l’alimentation du bétail, pour le renforcement de la résilience, il rappelle que plus de 8 milliards ont été consentis pour organiser des opérations de sauvegarde du bétail avant de dire sa satisfaction de la bonne gestion qui se situe entre 2 milliards Cfa. Il a dit sa satisfaction des éleveurs qui sont faciles à appuyer, car, depuis le début de l’opération sauvegarde du bétail, ils ont fait une bonne gestion à travers les maisons des éleveurs, et constate que leur fonds de 2,5 milliards est dans les comptes, et pour lequel il leur promet de le doubler avec deux autres milliards. Ce qui leur fera 4 milliards en caisse, pour leur permettre de faire face en cas de difficultés, pour disposer suffisamment d’aliments à des prix moins coûteux.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.