FONDS SOCIAUX : L’APIX ACCUSÉ DE DÉTOURNEMENT DE 10 MILLIARDS F CFA

Un des projets phares du régime de Macky Sall, le Train Express Régional ne fait pas que des heureux. Depuis son annonce, les reproches fusent de partout et ses travaux ont bouleversé le quotidien de beaucoup de Sénégalais.

En dehors des habitants de Thiaroye qui réclament des passerelles à tout prix, d’autres impactés revendiquent plus. Ce sont les populations délogées pour le trajet du TER, dans les trois (3) départements que sont Dakar, Pikine et Rufisque. Ces impactés sont composés de maraîchers, de ménages, d’artisans et de brocanteurs. Ils réclament un relogement et dans des zones non loin de la capitale sénégalaise.

FONDS SOCIAUX : L’APIX ACCUSÉ DE DÉTOURNEMENT DE 10 MILLIARDS F CFA

Mais, c’est là où se situe le véritable problème. « À notre insu, l’Etat a concocté une forme d’indemnisation parmi les trois préconisées par les bailleurs à savoir l’indemnisation financière, l’indemnisation mixte et l’indemnisation en nature. Mais l’Etat a choisi pour nous, la pire forme d’indemnisation, c’est-à-dire l’indemnisation financière » dénonce Ibrahima Cissé, coordinateur du collectif des impactés du TER. Un procédé que le coordonnateur juge comme étant « plus propice » à appauvrir les bénéficiaires.

« Malgré les engagements du chef de l’Etat d’octroyer à chaque famille une parcelle, dans les zones de Malika, Lac Rose ou au Camp de Thiaroye rien n’y est fait » informe Ibrahima Cissé. C’est ainsi qu’ils ont décidé de déposer une plainte dite “non judiciaire” auprès de la banque africaine de développement et l’agence française de développement qui sont les principaux bailleurs, pour pousser l’Etat du Sénégal à s’assoir avec eux autour d’une même table pour renégocier.

Mettre la lumière sur les fonds

La deuxième phase de lutte pour ces impactés consiste à la tenue de conciliations nationales en présence des bailleurs pour déceler les blocages et trouver une issue heureuse à cette situation. Et elles sont prévues les 17, 18 et 19 février prochain.

FONDS SOCIAUX : L’APIX ACCUSÉ DE DÉTOURNEMENT DE 10 MILLIARDS F CFA

« Ce sont des fonds sociaux destinés aux impactés du TER, pour améliorer leurs conditions de vie et malheureusement tous les projets initiés à savoir un marché pour les commerçants de Thiaroye , un site de recasement pour les brocanteurs à Diamniadio, le recasement des maraîchers et des terrains qui devraient être viabilisés, mais jusqu’à présent rien n’est fait » déplore Ibrahima Cissé qui accuse l’entreprise de n’avoir réalisé aucun des projets qui lui étaient assignés malgré la disponibilité des fonds.

Le porte-parole du jour ne s’arrête pas là : « L’Apix doit nous clarifier sur les 10 milliards F CFA. Avec ces fonds, il y a cinq (5) complexes multisportifs qu’il devrait érigés dans les communes impactées, le financement des femmes pour la relance de leurs activités et même l’appui des écoles dans ces localités, mais jusqu’à présent, il n’y a aucune avancée » conclut-il. C’est pourquoi ces impactés sonnent la mobilisation lors de ces concertations pour exposer tous leurs problèmes et surtout exiger des éclaircissements sur ce dossier.

FONDS SOCIAUX : L’APIX ACCUSÉ DE DÉTOURNEMENT DE 10 MILLIARDS F CFA

Le Train Express Régional est l’un des projets phares du Plan Sénégal Emergent (PSE) initiés par le Président Macky Sall. Il relie le centre ville de Dakar au nouvel aéroport International Blaise Diagne situé à 57km, en 45 minutes.

C’est un projet très ambitieux de l’Etat du Sénégal et évalué à plus de 650 milliards de francs CFA. Mais depuis son inauguration le 14 janvier 2018, le TER tarde toujours à prendre les rails et son lot d’impactés ne fait qu’accroître.