À Hong Kong, le personnel médical dans la rue contre les violences policières

Plus de 10 000 Hongkongais se sont réunis à l’appel des personnels médicaux de la ville ce vendredi soir. Ces derniers, témoins privilégiés des violences policières, veulent alerter sur les abus des forces de l’ordre, explique Tony Hung, radiologue de profession et l’un des organisateurs de cette mobilisation :

« Ce rassemblement a pour objectif de maintenir les standards professionnels des soins médicaux, mais dans le même temps nous voulons également dénoncer les interférences de la police dans la vie privée des patients et l’abus de leur pouvoir lors d’arrestations ».

Le mois passé, plusieurs policiers avaient pénétré dans les hôpitaux à la recherche de patients qui auraient participé à des manifestations. Un jeune médecin s’inquiète des techniques de maintien de l’ordre de la police et concède que les services médicaux de Hong Kong n’ont pas l’habitude de telles mobilisations.

« Ce n’est pas commun en effet, mais quand nous sommes face à de tels problèmes politiques qui nous menacent, nous les générations futures, c’est très important de se mobiliser. La violence policière s’aggrave, dénonce-t-il. Auparavant, ils tiraient des gaz lacrymogènes. Maintenant ils utilisent des balles en caoutchouc qui sont soi-disant moins létales, mais il a été prouvé qu’elles l’étaient quand même, donc c’est une vraie préoccupation. »

Cet après-midi, une manifestation a été autorisée à défiler dans les rues de Mong Kok, un quartier très commerçant de la ville. Beaucoup de ces médecins ou infirmiers mobilisés ce vendredi soir seront ce samedi en première ligne pour apporter leur assistance.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.