Afghanistan: au moins dix morts dans trois explosions à Kaboul

Au moins dix personnes ont été tuées et plus de quarante autres ont été blessées dans la matinée du 25 juillet à Kaboul où se sont produites trois explosions, à trois jours de l’ouverture de la campagne pour la présidentielle du 28 septembre.

Un kamikaze à moto s’est fait exploser contre un minibus du ministère des Mines et du Pétrole vers 8h10 (heure locale) dans l’est de Kaboul ce jeudi, puis une bombe artisanale a explosé dans la même zone, avant, enfin, que des « civils » soient attaqués à la voiture piégée dans un autre quartier de Kaboul, a déclaré Nasrat Rahimi, le porte-parole du ministère de l’Intérieur.

Un premier bilan établi par son ministère fait état de onze civils, dont cinq femmes et un enfant, tués et de 45 blessés, tandis que le porte-parole du ministère de la Santé a de son côté évoqué dix morts et 41 blessées.

La troisième explosion a été revendiquée par les talibans – un de leurs kamikazes s’est fait sauter contre un convoi de forces étrangères, d’après leur porte-parole Zabiullah Mujahid –, mais ils affirment n’avoir rien à voir avec les deux premières attaques.

La violence s’est intensifiée ces dernières semaines en Afghanistan, alors que la campagne électorale en vue de la présidentielle du 28 septembre doit officiellement démarrer dimanche.

« Ils n’échapperont pas à la haine et au dégoût du peuple »

Alors que les talibans négocient depuis des mois avec les États-Unis pour tenter de parvenir à un accord de paix – Mike Pompeo a pour but d’y parvenir avant le 1er septembre – ils « multiplient de tels crimes contre l’humanité » dénonce le président afghan, qui s’agace régulièrement que ces discussions aient lieu sans le gouvernement du pays.

« Ils doivent savoir qu’ils n’auront aucune influence sur les pourparlers de paix et qu’ils n’échapperont pas à la haine et au dégoût du peuple », poursuit Ashraf Ghani. Les forces afghanes et les talibans continuent de s’affronter quotidiennement et de s’infliger mutuellement de lourdes pertes.

Par ailleurs, toujours ce jeudi, une voiture transportant une famille se rendant à un mariage a sauté sur une mine artisanale dans le Nangarhar, dans l’est du pays, faisant neuf morts, dont six femmes et 3 enfants, a déclaré Attaullah Khogyani, le porte-parole du gouvernement de cette province instable.