Afrique du Sud: Les étrangers reçoivent un ultimatum pour quitter une province




Les Nigérians et autres ressortissants étrangers résidant dans la région de Keimoes et Upington, dans le nord du Cap, en Afrique du Sud, ont reçu un ultimatum de 12 heures pour quitter les communautés.

The Cable rapporte que le président de l’union des Nigerians en Afrique du Sud, Adetola Olubajo, a révélé cela dans un communiqué publié le jeudi 9 décembre.

Selon Olubajo, les troubles ont commencé après qu’un Nigérian aurait poignardé à mort un officier de police sud-africain, Nico Visagie, lors d’un désaccord. Olubajo a déclaré que les détails du désaccord n’étaient toujours pas très clairs car le “témoin principal” a également été poignardé plusieurs fois et est toujours dans un état critique à l’hôpital.

«Après cet horrible incident, les membres de la communauté de Keimoes et des environs se sont déchaînés en brûlant et en détruisant des propriétés appartenant à des ressortissants étrangers, en particulier aux Nigérians. Ces attaques se sont propagées à Upington et des Nigérians et d’autres ressortissants étrangers ont également été expulsés d’Upington.”
“L’intervention rapide de la police a ramené le calme mais la situation est toujours tendue. Certains habitants ont été arrêtés par la police pour perturbation publique et dommages matériels malveillants. Ils ont comparu ce matin devant un tribunal d’instance pour une audience sur le cautionnement. »

Il a ajouté que le suspect qui avait poignardé le policier avait été arrêté et comparaîtrait devant le tribunal lundi ou avant.
«Nous saluons l’intervention rapide des membres des services de police sud-africains (SAPS) et l’arrestation du suspect est une évolution bienvenue. Nous espérons que la police continuera de maintenir l’ordre public dans la région. »