GUERRE : UN OFFICIER CAMEROUNAIS DÉCAPITÉ, CINQ SOLDATS GRAVEMENT BLESSÉS

Alors que le gouvernement fait croire à l’opinion nationale et internationale que la situation est sous contrôle et que le grand dialogue national porte ses fruits pacifiques, la guerre fait plutôt rage et les attaques contre les forces de sécurité s’intensifient dans les deux régions anglophones du Cameroun.

Bilan des affrontements du dimanche 20 octobre à Bamenda: près de 5 éléments du BIR gravement blessés, un policier a également été égorgé. Sa tête a été retrouvée à Ngeun Jonction.

La dépouille de l’officier de police Paul Wane a été découverte, la tête séparée du corps. La découverte macabre a eu lieu dimanche 20 octobre à Bamenda. Il s’agit en effet de la principale ville de la région du Nord-Ouest du Cameroun.

C’est au commissariat de police du 3e arrondissement de la ville de Bamenda que la victime était en service. Des sources autorisées indiquent que l’assassinat d’une extrême cruauté de cet officier s’est déroulé dans la soirée du dimanche 20 octobre. Et il porterait ainsi la signature des séparatistes.

Toutefois, rien ne le prouve, d’autant plus que d’autres sources indépendantes indiquent qu’il y a des milices pro-gouvernementales, à la solde du ministre de l’Administration territoriale Atanga Nji, qui opèrent également dans les deux régions anglophones pour discréditer les sécessionnistes ambazoniens.

La décapitation de cet officier vient à peine 20 jours après celle de la gardienne de prison Florence Ayafor.