Algérie: mandat d’arrêt international contre un ex-ministre et son fils

Un mandat d’arrêt international vient d’être lancé à l’endroit du chef d’Etat-major et ancien ministre de la Défense algérienne Khaled Nezzar. Les médias algériens qui ont annoncé l’information ce mardi 06 août rapportent que le mandat est également valable pour le fils de Khaled.

Le père et le fils sont accusés de complot et atteinte à l’ordre public. « Le tribunal militaire de Blida a émis des mandats d’arrêt internationaux contre l’ancien ministre de la Défense, Khaled Nezzar, Lotfi Nezzar, gérant de la société SLC, et Belhamdine Farid, gérant de la société algérienne de pharmacie », a indiqué le tribunal militaire dans un communiqué diffusé par la télévision de l’Etat.

C’est le troisième haut responsable sécuritaire à être poursuivi pour les mêmes chefs d’inculpation.

En dépit de ce mandat, Khaled Nezzar est aussi dans le viseur de la justice Suisse. Il est poursuivi pour « crime de guerre », accusé d’avoir utilisé la torture à grande échelle.

Étant hors des frontières algériennes pour des raisons de santé, l’ex ministre de la défense avait comparu en mai dernier devant le tribunal militaire en tant que témoin dans une autre affaire dans laquelle Said Bouteflika, le frère de l’ex-président est cité.