Attentat à la Préfecture de police : Macron appelle la nation à se mobiliser face à « l’hydre islamiste »

Le président de la République a prononcé un discours mardi dans la cour de la Préfecture de police, cinq jours après qu’un agent administratif habilité secret-défense a tué quatre personnes.

Cinq jours après l’attentat ayant coûté la vie à quatre fonctionnaires de la Préfecture de police de Paris (PP), Emmanuel Macron a rendu hommage, mardi 8 octobre, aux victimes tuées par leur collègue radicalisé, un agent administratif de la PP habilité secret-défense.

Le chef de l’Etat, accompagné du premier ministre, Edouard Philippe, et des ministres de la justice, Nicole Belloubet, et des armées, Florence Parly, a prononcé un discours dans la cour de la préfecture au cours duquel il a promis un « combat sans relâche » « face au terrorisme islamiste », appelant « la nation toute entière » à « se mobiliser » face à « l’hydre islamiste » :

« Une société de vigilance. Voilà ce qu’il nous revient de bâtir. Savoir repérer au travail, à l’école, les relâchements, les déviations. Cela commence par vous, fonctionnaires, serviteurs de l’Etat. Faisons bloc, tous ici réunis face au terrorisme. Nous mènerons toujours le combat et à la fin nous l’emporterons, car nous avons cette force d’âme. Nous le faisons pour nos morts, pour nos enfants, nous le faisons pour la nation. »

lemonde.fr