Burkina : L’ONU condamne l’attaque contre la mosquée de Salmossi

C’est la première réaction officielle en date. Les Nations-unies ont condamné samedi dans un communiqué dont Radio Oméga a obtenu une copie l’attaque vendredi soir contre une mosquée dans le village de Salmossi dans la région du Sahel.

« Le Secrétaire général condamne fermement l’attaque perpétrée contre une mosquée dans la ville de Salmossi, au nord du Burkina Faso, vendredi 11 octobre » indique Stéphane Dujarric, le Porte-parole du Secrétaire général des nations unies. Toujours dans le même communiqué, le Secrétaire général a renouvelé l’engagement des Nations Unies à travailler avec le Burkina Faso pour promouvoir la cohésion sociale et faire en sorte que le pays reste sur la voie du développement durable.

Vendredi soir dans une mosquée dans le village de Salmossi, Commune de Markoye (Province de l’Oudalan dans la région du Sahel), 16 personnes ont perdu la vie dans une attaque terroriste. Selon les recoupements de radio Oméga, des hommes armés sur une cinquantaine de motos ont fait irruption dans la localité assiégeant la mosquée pendant plus d’une heure. Treize personnes sont mortes au cours de l’attaque et trois autres ont succombé quelques heures après suite à de graves blessures.

Au moins 32 personnes ont été tuées en 2019 au Burkina dans des attaques contre des lieux de culte. Une autre attaque contre une église catholique à Toulfé, localité du nord du Burkina a fait 4 fidèles tués le dimanche 26 mai pendant une messe. Deux semaines plus tôt soit le dimanche 12 mai 2019, six personnes tuées dont le prêtre ont perdu la vie. Le 29 avril, six personnes sont mortes lors de l’attaque de l’église protestante de Silgadji, dans le nord.