Climat : pourquoi Trump fait sortir les États-Unis de l’Accord de Paris

The head of the Environmental Protection Agency Scott Pruitt(R),leaves as US President Donald Trump speaks to the media after he announced his decision to withdraw the US from the Paris Climate Accords in the Rose Garden of the White House in Washington, DC, on June 1, 2017. "As of today, the United States will cease all implementation of the non-binding Paris accord and the draconian financial and economic burdens the agreement imposes on our country," Trump said. / AFP PHOTO / SAUL LOEB

Donald Trump l’avait annoncé il y a 2 ans, c’est désormais officiel, les États-Unis ont engagé la procédure pour quitter l’Accord de Paris sur le climat.

Philippe Corbé
Philippe Corbé édité par Noé Blouin

Washington a formellement notifié a l’ONU sa décision de sortir de l’Accord de Paris sur le climat. Donald Trump l’a annoncé il y a deux ans et demi, mais dans les faits il ne s’était encore rien passé. Pour des raisons juridiques, il ne pouvaient pas enclencher leur sortie de l’accord avant ce lundi 4 novembre. 

En effet, aucun pays ne pouvait officiellement annuler sa signature avant le troisième anniversaire de l’entrée en vigueur de l’accord, le 4 novembre 2016. C’est donc fait, les Américains n’ont pas attendu un jour de plus. Le retrait sera effectif un an après la notification donc le 4 novembre 2020, soit le lendemain de l’élection présidentielle, le lendemain de la réélection ou de la défaite de Donald Trump.

Si l’administration Trump s’empresse de déclencher le processus, dès le premier jour où c’est possible, c’est d’abord pour envoyer un message politique à son électorat. Il a tenu sa promesse de 2016. Il répète souvent dans ses réunions publiques que le dérèglement climatique est un canular, il moque les démocrates qui promettent un grand plan vert. “Ça va coûter des dizaines de milliers de milliards de dollars”, hurlent les partisans de Trump, relayés par certaines émissions de FOX News, qui font des graphiques farfelus avec des pets de vaches pour moquer ceux qui expliquent que l’élevage contribue aux émissions de carbone.

Économie ou écologie ?

Même si des villes, des états américains, des entreprises, font des efforts pour prendre le relais de l’État fédéral, Donald Trump a annulé les régulations mises en place sous Obama pour limiter les gaz à effet de serre des centrales électriques, des puits de pétrole, des voitures. Les anciennes centrales au charbon peuvent fonctionner plus longtemps. 
En fait ce n’est pas que le dérèglement climatique ne l’intéresse pas. Au contraire.

rtl.fr

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.