Coronavirus : la Corée du Nord exécute un agent commercial qui revenait de Chine

La Corée du Nord ne rigole pas avec le coronavirus. Et surtout avec ceux qui ne respectent pas les règles. À en croire un média sud-coréen, le Dong-a Ilbo, repris par le Daily Mail, l’État asiatique n’a pas fait dans la demi-mesure avec un de ses ressortissants qui avait voulu outrepasser les ordres. L’homme, un agent commercial, qui revenait tout juste de Chine, voulant sans doute se détendre en se rendant dans un bain public, a été immédiatement arrêté et exécuté par la police locale, peut-on apprendre. Une mesure prise à la suite de l’épidémie de Coronavirus qui touche une grande partie de l’Asie, notamment la Chine donc.

Selon le Daily Mail, Kim Jong-un a imposé un code de justice militaire qui vise à placer en quarantaine toute personne qui vient de l’État voisin, contaminé. Des mesures strictes prises par l’État totalitaire alors même qu’aucun cas n’a été détecté dans le pays, selon lui. En outrepassant cette règle imposée par Kim Jong-un, l’homme aurait donc violé un décret. Selon le média sud-coréen, un autre agent aurait été envoyé en exil dans une ferme du nord de la Corée du Nord pour avoir tenté de dissimuler son voyage en Chine. Il ferait partie des services secrets du pays.

Aucun cas détecté…
Bien que les cas d’exécution soient monnaie courante dans le pays, rappelle le Daily Mail, il est très souvent difficile de les prouver. Afin de renforcer ces règles de quarantaine, Pyongyang a décidé d’étendre la période de quarantaine de 14 à 30 jours. Et tout le monde doit obéir sans condition. D’autres mesures ont été prises dans le pays pour éviter au maximum que des personnes contaminées n’entrent dans sur le territoire, à commencer par la réduction de vols en provenance de Chine ou un renforcement de la frontière avec la Corée du Sud. Le gouvernement aurait même mis en place des zones dans le pays afin de contrôler des possibles symptômes.

Des centaines de milliers de Coréens travaillaient en Chine avant qu’il leur soit demandé de retourner chez eux en décembre. Aujourd’hui, nul ne sait combien sont encore dans l’Empire du Milieu. Des médias sud-coréens ont mis en avant de nombreux cas et de possibles décès liés au coronavirus chez leur voisin du Nord, bien qu’officiellement ce dernier se défend un moindre cas.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.