Côte d’Ivoire: DJ Arafat assassiné?

La mort du futur Papa Wemba de l’Afrique

Un grand hommage à un artiste qui avait toutes les chances de devenir le nouveau Papa Wemba de l’Afrique, DJ Arafat.

Victime d’un accident de la circulation, l’artiste coupé-décalé est décédé. De son vrai nom Houon Ange Didier, l’artiste DJ Arafat, un pro-palestinien et défenseur des opprimés, est décédé ce lundi 12 août à 8 heures, des suites d’un accident de la circulation. Avec plus de 2 300 000 abonnés à sa page Facebook et un nombre tout aussi important de fans dans toute l’Afrique et la diaspora, DJ Arafat est à la tête d’un fan club qu’il appelait affectueusement la Chine.

DJ Arafat, après Douk Saga, va donner au coupé-décalé un nouveau souffle à travers de nouveaux rythmes et pas de danse.

Le coupé décalé est un mouvement musical né autour des années 2002 alors que la Côte d’Ivoire est en proie à un conflit politico-militaire.

Il est impulsé par Douk Saga (1974-2006) et la Jet Set ivoirienne.

Depuis ses débuts, le coupé-décalé, que certains qualifiaient de mouvement éphémère, résiste à l’érosion du temps.

La mort de DJ Arafat laisse un grand vide dans l’univers de la musique ivoirienne ; l’artiste était connu pour son talent.

Après son inhumation hier matin, la tombe du célèbre chanteur du coupé-décalé a été prise d’assaut par ses fans, qui pleuraient la mort de leur idole.

Hier soir ses milliers de fans lui ont rendu hommage au cours d’une veillée artistique au stade Félix Houphouët Boigny d’Abidjan, la capitale ivoirienne.

Le ministre ivoirien de la Culture, Maurice Bandaman, a décoré à titre posthume de l’ordre national du mérite culturel DJ Arafat, « pour son immense contribution au rayonnement artistique » de la Côte d’Ivoire. Plusieurs personnalités politiques et sportives, mais aussi du showbiz, étaient présentes.

Par RSA Avec Presstv

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.