Côte d’Ivoire : Manifestation de candidats ayant échoué au BAC avec la mention “fraude”

Les résultats du BAC ont été proclamés le lundi 29 juillet 2019. Plusieurs élèves dont les collantes portent la mention ‘’fraude’ ‘ont pris d’assaut la Direction des examens et concours (DECO) ce mercredi 31 juillet 2019 comme constaté par Afrik Soir.Mention fraude au BAC 2019 ?

Les résultats du BAC sont connus depuis le lundi 29 juillet. Plusieurs candidats ont été déclarés fraudeurs sur leurs collantes lors de la proclamation des résultats bien qu’ils n’ont pas été pris en flagrant délit crient leur colère. Plusieurs d’entre eux se sont rendus ce mercredi 31 juillet à la DECO pour comprendre les raisons de cette mention dévalorisante sur leur collante.

Un président de jury du Baccalauréat explique, « les candidats dont les copies ont été marquées ‘’fraude’’ savent ce qui s’est passé ils devraient donc réfléchir et rebrousser chemin. Quand on est adepte de la facilité, on assume les conséquences. Généralement ce sont des candidats qui ont reçu les corrections des épreuves de leurs téléphones par les réseaux sociaux notamment les groupes de Whatsapp. Celui qui reçoit le premier distribue à tout le groupe qu’ils ont pris soin de créer d’avance. Et c’est à la correction et à la délibération que les correcteurs et les membres du jury constatent qu’il y a des copies conformes. Dans ce cas, on porte la mention fraude sur la collante sans une forme de procès ».

“Il y a eu des cas au centre de correction au Cours sociaux d’Abobo où un candidat de la série A a traité curieusement un sujet de mathématique de la série D. Il y a eu également un candidat de la série D qui a traité le sujet de mathématique de la série A1. Tout simplement parce qu’ils ne regardent pas ce qu’ils reçoivent de watsaapp. Ils recopient sans chercher à faire la distinction », soutient un enseignant sous le couvert de l’anonymat.

“Dans une salle de composition, il y a deux surveillants pour moins de trente candidats. D’où vient donc ces cas de ‘’fraude’’ constatés ? N’ont-ils pas été complices ? S’il y a la fraude, les surveillants de la salle devraient nécessairement être interrogés », s’indigne Kouassi Yao, un parent d’élève.

Mention fraude au Bac 2019
Pour lui, « il faut au moins interroger les surveillants et punir ceux qui se font complice de cette fraude. Car tout porte à croire qu’il s’agit d’un système bien organisé. Le “BAC ou BEPC WhatsApp” fonctionne depuis quelques années est une nouveauté qui traduit la montée galopante de la tricherie dans le système éducatif à cause de la complicité de certaines personnes qui doivent être démasquées si on veut rendre crédible nos examens ».

Pour l’instant, les premiers qui sont visés par les sanctions sont les élèves. Mais les responsabilités sont partagées. Les enseignants et les responsables d’établissements doivent être mis devant leur responsabilité. Car soutenir des élèves dans la tricherie, c’est contribuer à la l’échec de ce pays. Au moment où nous mettions sous presse, les candidats n’avaient pas encore eu d’interlocuteur de la DECO.

Rappelons que le taux de réussite national du CEPE à la session 2019 est de 84,48 %, celui du BEPC est de 57,31 %, et celui du Baccalauréat est de 41,23 %. Ces taux hormis le CEPE, a indiqué Mme Nimaga Dosso, directrice de la DECO, sont en baisse comparativement à la session de 2018.

Afrik soir

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.