Côte d’Ivoire : Ouattara et l’arrestation du vice-président du PDCI

Le président de la République de Côte d’Ivoire, Alassane Dramane Ouattara, serait-il derrière l’arrestation du vice-président du PDCI, parti de l’ancien chef de l’Etat, Henri Konan Bédié ?

En Côte d’Ivoire la corrélation est faite entre les sorties sulfureuses et autres mises en garde du patron du PDCI (Parti Démocratique de Côte d’Ivoire), Henri Konan Bédié, et l’arrestation de son numéro deux, Jacques Mangoua. Ce dernier a été interpellé à son domicile, le samedi 28 septembre 2019, et depuis, il est en garde-à-vue.

Que reproche-t-on à ce bras-droit d’Henri Konan Bédié ? L’existence de munitions de calibre 12 et de kalachnikov avec une quarantaine de machettes cachées dans sa maison. Le chef du village de N’Guessankro, après une information donnée par un employé, en charge de l’entretien du château d’eau qui se trouve dans la résidence du numéro de M. Mangoua, a immédiatement averti le Président quin à son tour, a saisi la gendarmerie.

Côte d’Ivoire : Ouattara et l’arrestation du vice-président du PDCI
Jacques Mangoua

C’est ainsi que Jacques Mangoua a été convoqué le samedi 28 septembre vers 15 heures à Bouaké, après une plainte déposée par le Président, le vendredi. Pour les partisans du PDCI, cette arrestation n’est qu’un complot visant à réduire l’élan du PDCI qui semble avoir pris le taureau par les cornes en direction de la Présidentielle de 2020, au centre de tous les intérêts, avec une position ambigüe du Président Ouattara, face à un Henri Konan Bédié qui compte s’installer une nouvelle fois sur le fauteuil présidentiel.

AFRIK.COM

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.