Des mercenaires syriens envoyés par la Turquie seraient présents en Libye

En Libye, les informations faisant état de la présence de mercenaires syriens envoyés par la Turquie se multiplient. Des vidéos sont apparues, ce week-end, témoignant de leur présence à Tripoli où les forces fidèles à Fayez el-Sarraj sont en difficulté devant l’offensive du maréchal Khalifa Haftar.
Des sources anonymes à l’aéroport de Mitiga, à Tripoli, témoignent d’une circulation importante de combattants venus de Turquie, à bord de vols non enregistrés.

Selon différentes sources jointes par RFI, c’est la compagnie aérienne libyenne Afriqiyah Airways et la compagnie al-Ajniha, propriété de Abdelhakim Belhaj, un jihadiste résidant en Turquie, qui ont transporté ces combattants de la Turquie à Tripoli. Leur objectif : prêter main-forte aux milices islamistes, fidèles au Gouvernement d’union nationale. Entre vendredi et dimanche dernier, quatre appareils ont atterri à l’aéroport de Matiga, débarquant des combattants syriens des brigades fidèles à Ankara.

« Nous sommes venus défendre l’islam en Libye, nous sommes l’armée libre », martèle un combattant à l’accent syrien dans une des premières vidéos qui témoigne de cette présence.

Dans un communiqué, publié dimanche, le Gouvernement d’union nationale libyen a nié la présence de ces combattants syriens en Libye affirmant que cette vidéo avait été tournée à Raqqa, en Syrie. Des acteurs de la société civile libyenne relèvent cependant sur la vidéo des éléments qui indiqueraient que celle-ci a été tournée en Libye près du camp militaire Tekbali récemment repris par les opposants aux forces de Khalifa Haftar.

Sur les réseaux sociaux, des pages dédiées à la révolution syrienne annoncent le décès de personnes qui ont trouvé la mort en Libye, des « martyrs qui défendaient les Moujahidines de Tripoli ».

500 combattants déjà sur place

Joint par RFI, Rami Abdel Rahmane, directeur de l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH) affirme qu’au moins 500 combattants syriens sont déjà en Libye. Selon lui, mille autres ont été transportés en Turquie et devraient être envoyés, à leur tour, vers Tripoli.

« Des bureaux d’inscription sont ouverts pour les combattants désireux d’aller combattre en Libye, dans les zones sous occupation turque au nord de la Syrie, précisément à Afrin. A présent, on est sûr que des combattants appartenant à ce qu’on appelle “l’armée nationale”, ces forces fidèles à la Turquie, ont été transférés en Libye. Il y a au moins 500 combattants qui sont déjà en Libye. Des centaines d’autres se préparent à s y rendre. En réalité, ce ne sont que des mercenaires parce qu’ils combattent hors de la Syrie, au service de la Turquie, non pas pour une cause mais pour de l’argent tout simplement », souligne-t-il

« Ces combattants sont transportés dans un premier temps vers Gaziantep, près de la frontière syrienne, et sont ensuite envoyés vers plusieurs aéroports d’où ils sont transportés vers la Libye. Ils combattent dans le cadre de sociétés de sécurité privées turques. La Turquie n’enverra pas son armée tant qu’elle trouvera des mercenaires prêts à faire le travail en Libye », a ajouté Rami Abdel Rahmane.

La semaine dernière, le commandement militaire de Khalifa Haftar avait affirmé que 11 Syriens avaient trouvé la mort près de Syrte. L’aviation visait alors une position des milices de Misrata.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.