Des militaires américains essuient des tirs depuis des positions turques en Syrie

Une zone du nord-est de la Syrie où se trouvaient des soldats américains s’est trouvée sous le feu de positions turques. L’incident intervient deux jours après qu’Ankara a lancé son offensive contre les milices kurdes, vivement critiquée par la communauté internationale.

Des militaires américains se sont retrouvés vendredi 11 octobre sous le feu de postions turques près de la ville de Kobané, dans le nord de la Syrie, a annoncé le Pentagone en précisant qu’aucun soldat n’avait été blessé.

Dans un communiqué, un porte-parole du ministère américain de la Défense a indiqué que les explosions s’étaient produites «à une centaine de mètres à l’extérieur de la “zone de sécurité”, dans une zone où les Turcs savent qu’il y a une présence de soldats américains».

«Les États-Unis demandent à la Turquie d’éviter des actions qui entraîneraient une action défensive immédiate», a déclaré le Pentagone.

Ankara dit avoir stoppé les tirs

À Ankara, le ministère de la Défense a assuré que la Turquie avait stoppé les tirs dès qu’elle avait été prévenue par les États-Unis et qu’elle avait pris les mesures nécessaires pour garantir qu’aucune base militaire américaine ne serait touchée.

L’armée turque répondait à des tirs provenant d’une zone proche de Kobané et visant ses positions militaires au sud de la ville de Suruc, a ajouté le ministère turc.

Offensive turque

La Turquie a lancé le 9 octobre son offensive aérienne et terrestre contre les milices kurdes dans le nord-est de la Syrie, baptisée Source de paix. Selon le Président turc, l’opération doit permettre de «créer une zone de sécurité qui permettra le retour des réfugiés syriens» que la Turquie a accueilli sur son territoire.

Les Forces démocratiques syriennes (FDS), alliance de combattants kurdes et arabes, contrôlent une grande partie du territoire qui était dominé auparavant par Daech* et détiennent des milliers de djihadistes et des dizaines de milliers de leurs proches en détention.fr.sputniknews.com

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.