Destitution: Trump célèbre son acquittement et se déchaîne contre les démocrates




Donald Trump a réagi publiquement suite à la fin de son procès en destitution. Le président américain avait prévenu dès mercredi qu’il entendait prononcer un discours pour « célébrer la victoire du pays » après son acquittement. Mais à la place, il s’est laissé aller à une de ces improvisations stupéfiantes dont il a le secret.

Après son acquittement en 1999, Bill Clinton avait prononcé de plates excuses depuis les jardins de la Maison Blanche, rien à voir avec l’option choisie 21 ans plus tard par Donald Trump qui a toujours clamé son innocence et dénoncé une mascarade.

Ce que l’on retiendra de ce discours qui devait célébrer sa victoire après son acquittement, c’est que le président américain a été en roue libre pendant plus d’une heure, et que le mot « connerie » (« bullshit », en anglais, ndlr) a été, pour la première fois de l’histoire, employé en public dans les salons de la Maison Blanche.

Donald Trump a brandi fièrement la Une du Washington Post barré du mot « Acquitté ». « Je ne pense pas qu’un autre président aurait pu supporter cela. Nous avons vécu l’enfer mais je n’ai rien fait de mal », s’est-il écrié avant de se lancer dans un long monologue décousu, et de multiples digressions.

Schiff et pelosi rhabillés pour l’hiver

Le président a insulté Adam Schiff et Nancy Pelosi, les deux démocrates qu’il rend responsables de sa mise en accusation. « Ils sont vicieux, vicieux comme l’enfer, mais ils restent soudés et ils peuvent recommencer », a-t-il persiflé avant de se justifier encore et encore sur l’appel téléphonique controversé qu’il a passé à son homologue ukrainien.

« Mais maintenant je suis acquitté, totalement acquitté, et c’est un mot merveilleux », a souligné le président. Il s’est excusé auprès de sa famille pour leur avoir fait traverser « une [procédure] bidon, pourrie, imposée par des personnes très malades ». Donald Trump semble plus déchainé que jamais, offensif, railleur, et sûr de son bon droit.